Skip to main content

Voyages, voyages !

Bienvenue sur le carnet de voyages de Fenotte2003 !

Voyages, Voyages !
Argentine - Brésil
Afrique du Sud
Swaziland
Zimbabwe
Victoria versus Iguazu
Barcelone
Birmanie - Myanmar
Chine
Chine - Yunnan
Chine - Sichuan
Crète
Grèce Classique
Ecosse
Egypte
Inde du Nord
Inde du Sud
Irlande
Jordanie Syrie Liban
Châteaux du désert
Amman
Le Mont Nébo
Atelier de mosaïques
Madaba
Mer Morte
Petra
Petit Petra
Wadi Araba
Wadi Rum
Ajlun
Jerash - Gerasa
Bosra
Bagdad Café
Palmyre
Mari - Tel Hariri
Doura Europos
Deir ez Zor
Zalabié
Sergiopolis - Rasafa
Lac Assad
Qal'at Ja'bar
Saint Siméon
Euphrate
Alep
Le savon d'Alep
Apamée
Qal’at Salah Al-Din
Lattaquié
Ugarit
Krak des Chevaliers
Maaloula
Damas
Histoire Syrie
Baalbek
Hadjar el Hobla
Caves de Ksara
Quelques informations
Antiquités Orientales
Madagascar
Maroc
Mexique
Mayas, révélation ...
Exposition Maya
Guatemala - Honduras
Népal
Norvège
Pérou
Philippines
Pologne
Sénégal
Tanzanie
Thaïlande
Tunisie
Turquie
Vietnam
Cambodge
Douce France
Alsace - Franche Comté
Bourgogne
Rhône Alpes
Lyon
Fête des Lumières
01 - Ain
07 - Ardèche
26 - Drôme
38 - Isère
42 - Loire
43 - Haute Loire
73 - Savoie
74 - Haute Savoie
Le Sud
Monaco
Corse
Pays d'Oc
Aquitaine
Région Centre
Paris
Versailles
Fontainebleau
Plan du site

QUELQUES INFOS EN VRAC SUR NOTRE CIRCUIT

 

 

 

Nous n’avons pas payé de visa individuel à notre entrée en Jordanie et en Syrie car nous avons bénéficié d’un visa collectif et c’est notre guide qui s’est occupé des formalités d’entrée et de sortie du territoire.

 

A la sortie du territoire, il faut payer une taxe. Elle était de 6 € en Jordanie et de 1.500 SYP (livres syriennes) en Syrie.

 

Pour aller au Liban, nous avons dû nous acquitter de la taxe pour quitter la Jordanie (1.500 SYP) et du visa pour le Liban (12 $).

 

Le circuit implique beaucoup de kilomètres. Les autocars étaient d’excellente qualité, en particulier le car syrien avec un siège sur vérin hydraulique pour le chauffeur. Les routes sont en très bon état. Nos chauffeurs étaient prudents et ne roulaient pas comme des malades (le car syrien notamment était bridé).

 

En Jordanie, nous ne sommes jamais allés dans un bureau de change. Du fait de la parité entre l’euro et le dinar (1€ = 10 JOD), les euros (billets) étaient acceptés sans problème dans les hôtels pour payer nos boissons et dans les commerces et la monnaie nous était rendue en coupures jordaniennes ou en euros.

 

En Syrie, par contre, nous avons changé nos euros. La plupart des hôtels où nous sommes descendus étaient équipés d’un service change. Attention aux retraits en espèces à un guichet automatique, les consignes sont en anglais et/ou en arabe et on ne sait jamais si le guichet marche ou non (la lumière reste verte). J’ai accompagné un couple qui souhaitait retirer des espèces à Damas. Nous avons essayé plusieurs guichets en vain, aucune de leurs deux cartes internationales ne fonctionnait alors que la mienne a été acceptée sans problème. Il est donc préférable de partir avec des euros (éviter les chèques de voyage qui ne sont pas très bien acceptés).

 

Au niveau des prix, la Syrie est moins chère que la Jordanie, que ce soit pour les boissons ou les souvenirs. On retrouve pas mal de choses d'un pays à l'autre, notamment les colliers en os de dromadaire. J’ai payé le mien 5 € aux bédouins du Wadi Rum ; en Syrie, les petits vendeurs des rues les proposaient à 10€ les 3 et les ont baissés jusqu’à 10€ les 5 (mais ils étaient plus massifs et moins jolis que mon choix initial donc je n'ai pas regretté mon achat !) !

 

Côté restauration, nous avions des buffets en Jordanie et la nourriture était bonne dans l’ensemble avec une possibilité de choix. Yad, notre guide jordanien, nous avait dit que ce serait meilleur en Syrie mais cela a été tout le contraire ! Peut-être étions-nous las du type de nourriture : toujours les même mezze en entrée et notamment beaucoup de crudités, du poulet, des boulettes, des frites, du riz de façon trop répétitive ! Et en Syrie, pas du buffet (ce qui amène quand même un certain choix) mais des plats apportés sur la table.

 

De nombreuses personnes du groupe ont été incommodées par la turista, à plusieurs reprises pendant le séjour, même notre guide a été touché ! Prévoyez donc les médicaments qui vont bien avant de partir !

 

Nous n’avions pas pensé au moment où nous avons réservé notre séjour (avril dernier dans mon cas) que notre voyage se ferait en plein milieu du Ramadan. Cela a eu un impact certain que je préfère aborder :

 

1 – tout d’abord les sites touristiques, les musées ferment de très bonne heure, 16h30 au lieu de 18h (sauf le site de Pétra);

 

2 – lorsque nous avons couché dans des hôtels situés en pleine ville, de nombreuses personnes de notre groupe ont eu beaucoup de problème pour dormir car la nuit, en période de Ramadan, on vit, on ne dort pas ! Le petit déjeuner se prend dès la tombée de la nuit vers 19h/20h, il y a ensuite un déjeuner au milieu de la nuit et un dîner vers 4h30 du matin. Heureusement que je dors avec mes boules Ears, je n’ai rien entendu du vacarme !!!

 

3 – du fait du Ramadan, les souks ferment vers 17h l’après-midi et rouvrent après le petit déjeuner, soit vers 21h/22h. Le soir il y a un monde fou dans le souk.

 

Les vendeurs dans le souk d’Alep sont plus accrocheurs qu’à Damas, ils veulent absolument vendre et vous pouvez négocier et faire baisser les prix. A Damas cela a été moins évident, ils ne vous poursuivront pas dans le souk si vous faites mine de partir comme c’est le cas dans pas mal de coins au Maghreb.