Skip to main content

Voyages, voyages !

Bienvenue sur le carnet de voyages de Fenotte2003 !

Voyages, Voyages !
Argentine - Brésil
Afrique du Sud
Swaziland
Zimbabwe
Croisière sur le Zambèze
Victoria Falls
Survol chutes Victoria
Vic Falls
Shumba Famba
Alert
Lion Country
Victoria versus Iguazu
Bali
Barcelone
Birmanie - Myanmar
Chine
Chine - Yunnan
Chine - Sichuan
Crète
Grèce Classique
Ecosse
Egypte
Inde du Nord
Inde du Sud
Irlande
Jordanie Syrie Liban
Antiquités Orientales
Madagascar
Maroc
Mexique
Mayas, révélation ...
Exposition Maya
Guatemala - Honduras
Népal
Norvège
Pérou
Philippines
Pologne
Sénégal
Tanzanie
Thaïlande
Tunisie
Turquie
Vietnam
Cambodge
Douce France
Alsace - Franche Comté
Bourgogne
Rhône Alpes
Lyon
Fête des Lumières
01 - Ain
07 - Ardèche
26 - Drôme
38 - Isère
42 - Loire
43 - Haute Loire
73 - Savoie
74 - Haute Savoie
Le Sud
Monaco
Corse
Pays d'Oc
Aquitaine
Région Centre
Paris
Versailles
Fontainebleau
Plan du site

VIC FALLS

 
 
 
 
 
 

Notre hôtel à Victoria était le Rainbow, anciennement Mercure. C'est un bel établissement avec de très jolies chambres et un beau jardin, mais côté restauration ce n'était vraiment pas terrible et très répétitif. Ceci dit, nous ne sommes restés que deux jours et demi, du déjeuner du samedi à celui du lundi (panier pique-nique à consommer à l'aéroport auquel je n'ai pas touché du reste car il ne m'a pas paru très engageant...). Nous avons trouvé sans problème sur place des amateurs.

 

Our hotel in Victoria was the Rainbow, formerly Mercury. It is a good hotel with very nice rooms and a beautiful garden, but regarding catering, it is not very good and very repetitive. But we only stayed there 2.5 days, from lunch on Saturday until Monday lunch, a pic-nick basket to eat at the airport which I untouched because it did not seem very appetizing...). We were able very easily to give them to interested people at the airport.

 

 

 

 

Un diaporama photos pêle-mêle de nos photos à Vic Falls : l'hôtel, un très vieux baobab géant, la gare, des animaux croisés en chemin, le marché artisanal sur lequel je reviendrai plus tard, l'aéroport ...

A slideshow of our photos at Vic Falls: the hotel, a very old giant baobab, the railway station, the animals on the road, the crafts market on which I will speak later, the airport ...

 

 

 

 

 

 

 

http://vimeo.com/57957923

 

 

 

 

 

Le soir, à l'heure du dîner, un groupe de danseurs-chanteurs zimbabwéens venait se produire et j'ai trouvé dommage que leur spectacle ne soit pas programmé un peu plus tard dans la soirée, car la plupart des touristes, plus soucieux du contenu de leurs assiettes, ne leur ont accordé que peu, voire pas du tout d'attention et continuaient leurs brouhahas de conversations, rires et éclats de voix comme si de rien n'était.

 

 

Nous avons pris quelques photos et filmé leur prestation avec notre caméscope de secours ; le son de la vidéo est bon mais l'image n'est pas terrible, les danses étant réalisées à l'extérieur, de nuit.

 

 

 

At dinner time, a group of Zimbabwean dancers - singers was exhibiting but it was a pitty the show was not later in the evening because most tourists were more mindful of the contents of their plates and gave them little if any attention and continued their hubbub of conversation, laughter and bursts of voice as if nothing had happened.

We took some pictures and filmed their performance with our rescue camcorder ; the sound of the video is good but the image of the film is not, dances were performed on the outside at night.

 

 

 

 

 

 

 

 

http://vimeo.com/57997032

 

 

 

 

 

 

EXTRAITS VIDEOS  

 

 

 

 

 

 

http://vimeo.com/58034647

 

 

 

 

 

 

 

http://vimeo.com/57998033 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

Nos achats à Victoria

 

 

 

 

Comme je l'ai déjà expliqué plus avant, nous avons trouvé les prix assez élevés au Zimbabwe par rapport à l'Afrique du Sud. Après la visite à pied des chutes, le dimanche matin, notre guide nous a arrêtés au marché artisanal de Vic Falls, mais nous étions trempés comme des soupes et pas très enclins à marchander des heures, pressés de rentrer à l'hôtel nous changer de la tête aux pieds ! Il y a énormément de petits vendeurs, qui vendent quasiment tous la même chose et qui tiennent tous, bien sûr, à vous vendre un souvenir. Ils sont donc particulièrement collants et insistants. Le pays est horriblement pauvre et leur premier souci est de nourrir leurs familles, on peut donc comprendre leur insistance ! Ils nous ont spontanément proposé de faire du troc et de négocier car là-bas il faut palabrer et prendre son temps ! Ils voulaient nous acheter les tee-shirts que nous portions, nos jeans, nos chaussettes, nos baskets, ils étaient prêts à tout troquer ! Comme nous disposions de peu de temps cette fin de matinée, nous leur avons promis de revenir l'après-midi, après la balade en hélico.

 

Ah oui j’oubliais, il vous faudra parler anglais, au Zimbabwe, hormis notre guide, personne ne parlait le français.

 

En milieu d'après-midi, la voiture de la société Shearwater qui nous ramenait après le survol en hélicoptère nous a donc déposé dans le "centre" de Victoria (une rue avec quelques rares magasins) et tandis que d'autres personnes du groupe faisaient les magasins, nous sommes partis, Thibault et moi, au petit marché artisanal avec nos sacs de vêtements à troquer. Nous n'avions pas fait trois pas dans la rue que nous étions entourés d'une foule de petits vendeurs qui voulaient tous nous emmener à leur étal ! Il a été très difficile de contenter tout le monde !... J'avais avec moi une bonne quantité de débardeurs femme de couleur vive encore en bon état, achetés chez Etam, que je portais chaque été durant nos circuits et dont je commençais un peu à me lasser. Ils ont connu un vif succès, de même que mes chaussettes courtes de sport de marque Nike et mes stylos bille. J'ai pu négocier l'achat de saladiers en bois peint à coup de tee-shirts, chaussettes plus quelques dollars (américains bien sûr). Au départ, ils me demandaient 10 dollars pour un saladier, au bout de longues palabres, j'ai pu les négocier à 3 dollars, plus deux tee-shirts, plus deux paires de socquettes de sport, ou un beau rhinocéros en bois de belle taille contre plusieurs tee-shirts et chaussettes. Thibault a échangé un vieux jean contre un bon paquet de billets zimbabwéens pour sa collection. Pour rentrer à l'hôtel, notre troc fini, nous avons été escortés par un groupe de ces jeunes vendeurs qui nous demandaient les échantillons de shampooing, gel douche et autres que nous avions à disposition dans les chambres. Nous avons rassemblé tous les flacons que nous avons pu trouver et les leur avons donné mais il n'y en avait pas pour tout le monde et c'était limite la foire d'empoigne !... J'ai acheté à une vendeuse dans la rue un paquet de pain de mie pour nourrir une famille (1 dollar US le paquet, ce qui est très cher, je trouve) mais on ne peut malheureusement pas acheter de quoi nourrir tous ces gens que leur gouvernement semble complètement oublier ... Les problèmes politiques du pays, l'épidémie de choléra ont fait fuir les touristes, de quoi donc peuvent vivre tous ces petits vendeurs ? ... A Victoria, les touristes de passage sont souvent en début ou en fin de circuit depuis un pays voisin (Afrique du Sud, Botswana, Kenya, Tanzanie ...) et ils ne restent que peu de temps au Zimbabwe, juste pour admirer les chutes Victoria. Pourtant, nous avons vu dans le bâtiment situé à l'entrée des chutes une carte des parcs animaliers du pays et il y en a beaucoup, ce qui pourrait attirer les touristes si la situation du pays était stable et sécurisée.

 

Our purchases in Victoria 


As I explained before, we found the prices quite high in Zimbabwe compared to South Africa. After the walking tour of the falls, on Sunday morning, our guide took us to the craft market in Vic Falls, but we were soaked as soups and not very inclined to haggle for hours, eager to return to the hotel to change clothes from head to toe. There are many small vendors, selling almost all the same things and all of course wanting to sell you something. The country is horribly poor and their first concern is to feed their families, one can understand their insistence! They had spontaneously offered to barter and negotiate because there you have to negotiate your purchases talking a lot and taking your time! They wanted us to buy the T-shirts we wearing, our jeans, our socks, our shoes, they were ready to barter! As we had little time this morning, we promised to return in the afternoon after the ride in a helicopter. 

 

By mid-afternoon, the Shearwater car company brought us back after the helicopter flight and we asked to stop in the "center" of Victoria (a street with some stores) and while others from the group were shopping, we left, Thibault and I, to the little craft market with our bags of clothes to trade. We had not made three steps into the street as we were surrounded by a host of smaller vendors, who all wanted to take us to their shop! It was very difficult to please everybody ... I had with me a good amount of colored woman tak tops still in good condition, bought from Etam and that I used to wear every summer during our tours and that I was a bit fed up with. They were a resounding success, as well as my short white sports socks (Nike brand) and my biros. I was able to negotiate the purchase of painted wooden bowls with a few T-shirts, socks plus a few US dollars. Initially, they asked me 10 US$ for a bowl, after long talks, I was able to negotiate them at 3 US$, plus two T-shirts, two pairs of sports socks, or a beautiful wooden rhinoceros of a good size against several tee-shirts and socks. Thibault exchanged an old pair of jeans against a good pack of Zimbabwean notes for his collection. Returning to the hotel, our barter finished, we were escorted by a group of these young sellers asking us samples of shampoo, shower gel and other things than were available for tourists in the bedrooms. We collected all the bottles we could find but there was not enough for everyone and they were nearly fighting for having some... I bought a package of white bread to feed a family (1 US$ for a package, which is very expensive, I think) but we unfortunately could not buy enough to feed all these people that their government seems forget ... The political problems of the country, the epidemic of cholera were fleeing tourists, how then can live all these small sellers? ... In Victoria, the tourists who come are often at the beginning or end of their tour or going to a neighboring country (South Africa, Botswana, Kenya, Tanzania ...) and they spend little time in Zimbabwe, just to see the Falls. Yet we saw in the building located at the entrance to the falls a map of the country's wildlife parks and there are many, which could attract tourists if the country was stable and secure. 

 

 

 

Quelques billets qui ne valent plus rien aujourd'hui (et dont les montants font frémir !!!) et que les zimbabwéens vendent aux touristes en souvenir ...

 

 

 

 

 

A few notes that are worthless today (and which amounts are thrilling!) that the Zimbabwean sell to tourists as a souvenir ...