Skip to main content

Voyages, voyages !

Bienvenue sur le carnet de voyages de Fenotte2003 !

Voyages, Voyages !
Argentine - Brésil
Afrique du Sud
Swaziland
Zimbabwe
Victoria versus Iguazu
Barcelone
Birmanie - Myanmar
Chine
Chine - Yunnan
Chine - Sichuan
Crète
Grèce Classique
Ecosse
Egypte
Inde du Nord
Route vers le Rajasthan
Shekhawati
Bikaner
Le fort de Pokharan
Jaisalmer
Cuisine Indienne
Désert de Thar
Jodhpur
Fort de Mehrangarh
Fort de Khejarla
Pushkar
Ajmer
Jaipur
Jaipur - suite
Fort d'Amber
Uttar Pradesh
Fatehpur Sikri
Agra
Dans les trains indiens
Bandhavgarh
Banhav Vilas
Safaris à Bandhavgarh
L'oeil du tigre
Bandavgarh - fin
Delhi
Avis circuit
Inde du Sud
Irlande
Jordanie Syrie Liban
Antiquités Orientales
Madagascar
Maroc
Mexique
Mayas, révélation ...
Exposition Maya
Guatemala - Honduras
Népal
Norvège
Pérou
Philippines
Pologne
Sénégal
Tanzanie
Thaïlande
Tunisie
Turquie
Vietnam
Cambodge
Douce France
Alsace - Franche Comté
Bourgogne
Rhône Alpes
Lyon
Fête des Lumières
01 - Ain
07 - Ardèche
26 - Drôme
38 - Isère
42 - Loire
43 - Haute Loire
73 - Savoie
74 - Haute Savoie
Le Sud
Monaco
Corse
Pays d'Oc
Aquitaine
Paris
Versailles
Fontainebleau
Plan du site
Pushkar, la ville sacrée de Brahma
 

Pushkar, the holy city of Brahma

 
 
 
 
 
 
 
 
Sur la route entre Khejarla et Pushkar, nous nous arrêtons à plusieurs reprises : tout d'abord pour admirer des statues très kitsch fabriquées et vendues sur le bord de la route, ensuite dans un village où nous assistons à une fête musulmane donnée en l'honneur d'un couple de personnes âgées qui vont bientôt partir en pèlerinage à La Mecque.
 

 

On the road between Khejarla and Pushkar, we stopped several times, first to admire very kitsch statues manufactured and sold on the roadside, then in a village where we witnessed a Muslim party in honor of an elderly couple going in pilgrimage to Mecca.

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Nous faisons une longue halte à Pushkar, petite ville mais haut lieu sacré de l'hindouisme (plus de 400 temples), où les pèlerins, après voir descendu les 52 ghâts (marches) peuvent se baigner dans les eaux sacrées de son lac. Chaque année, en novembre, s’y déroule également une très importante foire aux chameaux. Nous avons du reste croisé durant notre circuit des chameliers et leurs troupeaux, en route vers Pushkar.
 
 

We had a long stop in Pushkar, a small town but the most holy sites of Hinduism (more than 400 temples), where pilgrims, after getting down 52 ghats (steps), can bathe in the sacred waters of the lake. Every year in November, a very important camel fair takes place. We crossed during our circuit camel drivers and their herds on their way to Pushkar.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Nous faisons d'abord une promenade dans les rues commerçantes de la ville avant de descendre au bord du lac. Nous enlevons nos chaussures et descendons les escaliers des gats pour voir les pèlerins se baigner dans les eaux sacrées.
 

We first took a walk through the shopping streets of the city before going down to the lake. We removed our shoes and went down the gats to see pilgrims bathe in the sacred waters.

 
 
 
 
 
 
 
Un sâdhu carresse une vache sacrée.
 
 
Le sâdhu est un saint homme en quête de recherche spirituelle qui a rompu ses attaches familiales, n'a quasiment pas de biens terrestres, pas de toit pour vivre et vit des dons sur les routes de l'Inde et du Népal qu'il arpente. Il ne porte qu'une tunique, de couleur jaune ou  blanche selon qu'il adore Shiva ou Vishnu, et parfois des colliers.
 
 

A  sadhu  caressing  a  sacred  cow.

 

The  sadhu  is  a  holy  man  in  search  of  spiritual  quest  who  has  broken  his  family  tieshas  virtually  no  earthly  possessionsno  roof  to  live  and  who  lives  of  donations  on  the  roads  of  India  and  Nepal.  He  wears  a  tunic,  yellow  or  white,  the  color  depending  if  he  worships  Shiva  or  Vishnu,  and  sometimes  necklaces.

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Nous terminons par la visite du temple Jagatpita Brahma Mandir où les photos sont interdites.  Il faut se défaire de ses chaussures dans une boutique et les laisser avec nos appareils photos sous la surveillance de notre bagagiste, Mohinder, puis traverser la rue en chaussettes pour rejoindre le temple. Entre la poussière, les bouses de vaches, inutile de dire que nos chaussettes sont dans un état de saleté qui frôle la catastrophe au retour !!!
 

We then visited Jagatpita Brahma Mandir temple where photos are prohibited. We had to take off our shoes in a store and leave them with our cameras under the supervision of our porter, Mohinder, and then crossed the dirty street to reach the temple only wearing our socks. Between dust and cow dung, needless to say that our socks were in a terrible state of dirt at the end!

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Il s'agit du seul temple hindou dédié à Brahma, créateur de l’univers, en Inde. La structure du temple date du XIV° siècle mais il serait vieux de 2.000 ans. Il a été construit en marbre et en pierre sur une haute plateforme près du lac sacré de Pushkar. C’est un important centre de pèlerinage pour les hindous. Brahma appartient à la trinité hindoue avec Vishnu et Shiva.
 
 

It is the only Hindu temple dedicated to Lord Brahma, the creator of the universe, in India. The structure of the temple dates from the fourteenth century but it would be 2,000 years old. It was built in marble and stone on a high platform near the sacred Pushkar Lake. This is an important pilgrimage center for Hindus. Brahma belongs to the Hindu trinity with Vishnu and Shiva.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Une photo du temple trouvée sur internet
 
 

A picture found on the internet