Skip to main content

Voyages, voyages !

Bienvenue sur le carnet de voyages de Fenotte2003 !

Voyages, Voyages !
Argentine - Brésil
Afrique du Sud
Swaziland
Zimbabwe
Victoria versus Iguazu
Bali
Barcelone
Birmanie - Myanmar
Chine
Chine - Yunnan
Lijiang & Baisha
Gorges du saut du tigre
Shangri-La
Parc du Potatso
Environs de Dali
Dali
Shilin
Kunming
Tuanshan
Jianshui
Yuanyang
Chine - Pékin 2015
Avis circuit Yunnan
Chine - Sichuan
Crète
Grèce Classique
Ecosse
Egypte
Inde du Nord
Inde du Sud
Irlande
Jordanie Syrie Liban
Antiquités Orientales
Madagascar
Maroc
Mexique
Mayas, révélation ...
Exposition Maya
Guatemala - Honduras
Népal
Norvège
Pérou
Philippines
Pologne
Sénégal
Tanzanie
Thaïlande
Tunisie
Turquie
Vietnam
Cambodge
Douce France
Alsace - Franche Comté
Bourgogne
Rhône Alpes
Lyon
Fête des Lumières
01 - Ain
07 - Ardèche
26 - Drôme
38 - Isère
42 - Loire
43 - Haute Loire
73 - Savoie
74 - Haute Savoie
Le Sud
Monaco
Corse
Pays d'Oc
Aquitaine
Région Centre
Paris
Versailles
Fontainebleau
Plan du site
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le parc national du Potatso
 
 
 
(Pudacuo National Park)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le parc national du Potatso (Pudacuo National Park), premier parc national de Chine, a été créé pour la conservation de la nature en 2006, il se trouve à une heure de route de la ville de Shangri-La et couvre une superficie de 600 km2. Ce sont des navettes obligatoires qui conduisent les touristes à l’intérieur du parc, vers la réserve naturelle du lac Bita à 3.539m d’altitude, le lac Shudu à 3.705m et des villages des minorités ethniques. Le parc se trouve dans les aires protégées des trois fleuves parallèles au Yunnan (le Yangtsé, le Mékiong et le Salouen) qui sont inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco.

 

 

http://whc.unesco.org/fr/list/1083

 

 

 

Selon la  légende, une déesse venue du ciel cassa son miroir, les morceaux tombés sur terre sont devenus des lacs, l’un d’eux était le lac Bita. Il s’étend au cœur de la réserve naturelle où il est entouré de montagnes couvertes de pins, de cyprès, de saules, d’épicéas et de rhododendrons. En tibétain, son nom signifie « lieu couvert d’une épaisse chênaie ».  En chinois, c’est le « lac de la pagode vert émeraude »,  mais l’après-midi de notre visite, le temps était tellement gris qu’il avait plutôt pris la couleur du ciel ! C’est un lieu sacré pour les bouddhistes tibétains.

 

Il y a une île au milieu du lac, recouverte de cèdres et d’azalées. Notre guide nous raconte qu’au printemps, lorsque les pétales des azalées tombent dans le lac, elles sont mangées par les nombreux poissons et la substance toxique qu’elles contiennent les enivre, ils flottent alors le ventre en l’air  à la surface du lac, le temps de se remettre de leur cuite !

 

Notre première halte est au lac Bita où nous nous promenons sur un chemin bien aménagé, des sortes de plateformes en bois qui suivent le bord du lac. Il est interdit de marcher dans l’herbe. Des petits écureuils peu farouches s’approchent des visiteurs, de nombreux chinois leur donnent à manger. Dommage, je n’ai rien dans les poches pour essayer de les attirer !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous reprenons un bus et notre second arrêt est au lac Shudu, 20km plus loin. Le temps est de plus en plus couvert et au lieu de faire une longue promenade le long du lac sur les plateformes, nous optons pour la traversée en bateau qui nous gagne du temps. Nous essuyons quand même un peu de pluie  avant de rejoindre le prochain point de ramassage de car. Retour à l’entrée du parc, nous n’avons pas de visite d’un village de minorités ethniques du parc à notre programme.

 

 

 

 

 

 
Diaporama photos
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Mon carnet de route :