Skip to main content

Voyages, voyages !

Bienvenue sur le carnet de voyages de Fenotte2003 !

Voyages, Voyages !
Argentine - Brésil
Afrique du Sud
Swaziland
Zimbabwe
Victoria versus Iguazu
Barcelone
Birmanie - Myanmar
Chine
Chine - Yunnan
Chine - Sichuan
Crète
Grèce Classique
Egypte
Inde du Nord
Inde du Sud
Irlande
Jordanie Syrie Liban
Antiquités Orientales
Madagascar
Maroc
Mexique
Mayas, révélation ...
Exposition Maya
Guatemala - Honduras
Népal
Norvège
Pérou
Philippines
Pologne
Sénégal
Tanzanie
Thaïlande
Tunisie
Turquie
Vietnam
Cambodge
Douce France
Alsace - Franche Comté
Bourgogne
Rhône Alpes
Lyon
Fête des Lumières
01 - Ain
07 - Ardèche
26 - Drôme
38 - Isère
42 - Loire
43 - Haute Loire
73 - Savoie
74 - Haute Savoie
Le Sud
Monaco
Corse
Pays d'Oc
Aquitaine
Petit train de la Rhune
Saint Jean de Luz
Pau
Jardin Renaissance de Pau
Les églises de Pau
Notre Dame de Lourdes
Grottes de Betharram
Saint Gaudens
Foix
Mont Louis
Villefranche de Conflent
Cova Bastera
Landes
Dax
Le lac de Christus
Arcachon
La Teste de Buch
Paris
Versailles
Fontainebleau
Chez Fenotte, le blog
Plan du site
 
 
 
 
 
 

Pau, la ville aux mille palmiers

 

Pau, the town of thousand palm trees

 

 

 
 
 

Mardi 8 juin 2010

 

 

 

 

Nous visitons en fin de matinée le château-musée de Pau.

We visited late morning Pau’s castle-museum.

 

 

La première fortification construite sur l'éperon rocheux situé entre le gave de Pau et un de ses affluents daterait d'avant le XI° siècle. Pau en occitan signifie "palissade de pieux". Les vicomtes de Béarn ont ensuite construit un château fort à partir du XI° siècle dont subsiste la tour Mazère au sud (22,30m de haut, des murs épais d'1,65m) puis la tour Montauser au XIII° siècle, haut donjon carré en pierre.

A la fin du XIV° siècle, à l'époque de la guerre de cent ans, le seigneur des lieux est le comte de Foix, vicomte de Béarn, Gaston III (1343-1391), connu sous le surnom de Gaston Fébus, surnom qu'il s'est lui-même donné en raison de ses cheveux blonds. Celui qui dit ne tenir sa vicomté que de Dieu et de son épée souhaite créer un véritable état pyrénéen et il fait bâtir ("un pays ceint de tours se dressant haut dans le ciel"). Il fait transformer le château de Pau en citadelle imprenable avec notamment la construction du haut donjon qui porte son nom (33m de hauteur) et la tour de la Monnaie au pied du château construits en brique, pierre et mortier. Les guetteurs perchés en haut de la tour Gaston Fébus surveillaient l'horizon. La tour de la Monnaie, d'abord connue sous le nom de tour du moulin, était une tour défensive placée au sud du château, elle servait à guetter le gave de Pau, les Pyrénées et l'Espagne.

Le château était entouré de trois enceintes, deux d'entre elles ont été détruites au XV° siècle car à l'époque de la Renaissance, les rois préféraient les palais aux châteaux forts.

 

 

 

 

 

Panorama du château vu depuis les jardins en contrebas

 

 

 

 

 

 

 

Le château a ensuite été remanié à plusieurs reprises jusqu'à la fin du XIX° siècle, notamment suite à l'accession des Foix-Béarn au trône de Navarre au XI° siècle puis le repli de la cour de Navarre à Pau en 1512. A l'époque du règne de François Ier, c'est Marguerite d'Angoulême sa sœur qui y habitait avec son époux, Henri d'Albret. De nombreuses transformations sont effectuées à cette époque dans le château : cuisines, escalier orné d'une frise, cour d'honneur, ... Il est ensuite agrémenté de superbes jardins. C'est dans le château qu'est né le 13 décembre 1553 le futur roi Henri IV. Par la suite, aucun souverain français n'y a plus résidé jusqu'au XIX° siècle.

Préservé de la démolition lors de la révolution française, il était en piteux état lorsque Louis Philippe est arrivé sur le trône de France et c'est lui qui a décidé de sa complète restauration qui a duré dix ans. Le décor intérieur a donc été entièrement recréé dans l'esprit de la Renaissance mais avec le confort et l'étiquette d'une cour royale du XIX° siècle. Côté ouest, une tour factice, la tour Louis Philippe a été construite. Louis Philippe n'a jamais séjourné à Pau.

C'est Napoléon III qui a continué les travaux sous le Second Empire avec notamment la destruction du bâtiment bas de la chancellerie remplacé par un portique de style renaissance, œuvre de l'architecte Ancelet, et la construction d'une tour de 4 étages, la tour Napoléon III.

Le château est finalement devenu un musée national en 1929, il accueille plus de 100.000 visiteurs par an.

 

 

 

 

http://www.musee-chateau-pau.fr

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 

Le portique d'entrée Renaissance : les emblèmes M & H qui ornent la frise de chaque côté représentent Marguerite d'Angoulême, sœur de François Ier et grand-mère du futur roi Henri IV et Henri II de Navarre son mari.

 

 

 

 

 

 

La statue de Gaston Fébus devant le château  

 

 

Le donjon Gaston Fébus et la chapelle

 

 

 

 

 

 

Notre vidéo du château : quelques vues extérieures puis les intérieurs filmés durant la visite commentée très intéressante que nous avons faite

 

 

 

 

 

 

 

 

http://vimeo.com/75639414

 

 

 

 

Une vidéo des extérieurs

 

 

 

 

http://vimeo.com/75639996

 

 

 

 

 

 

Diaporamas photos du château

Les extérieurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://vimeo.com/75634606

 

 


 

 

 


La visite guidée du château

 

 

 

 

 

 

http://vimeo.com/75634616

 


 

 

 

 

 

 




Photos extraites de la vidéo

 

 

 

 



 

http://vimeo.com/75641700



 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une vidéo tournée à proximité du château

 

 

 

 

 

 

 

http://vimeo.com/75641709

 

 
 
Juin 2010