Skip to main content

Voyages, voyages !

Bienvenue sur le carnet de voyages de Fenotte2003 !

Voyages, Voyages !
Argentine - Brésil
Afrique du Sud
Swaziland
Zimbabwe
Victoria versus Iguazu
Barcelone
Birmanie - Myanmar
Chine
Chine - Yunnan
Chine - Sichuan
Crète
Grèce Classique
Egypte
Inde du Nord
Inde du Sud
Irlande
Jordanie Syrie Liban
Châteaux du désert
Amman
Le Mont Nébo
Atelier de mosaïques
Madaba
Mer Morte
Petra
Petit Petra
Wadi Araba
Wadi Rum
Ajlun
Jerash - Gerasa
Bosra
Bagdad Café
Palmyre
Mari - Tel Hariri
Doura Europos
Deir ez Zor
Zalabié
Sergiopolis - Rasafa
Lac Assad
Qal'at Ja'bar
Saint Siméon
Euphrate
Alep
Le savon d'Alep
Apamée
Qal’at Salah Al-Din
Lattaquié
Ugarit
Krak des Chevaliers
Maaloula
Damas
Histoire Syrie
Baalbek
Hadjar el Hobla
Caves de Ksara
Quelques informations
Antiquités Orientales
Madagascar
Maroc
Mexique
Mayas, révélation ...
Exposition Maya
Guatemala - Honduras
Népal
Norvège
Pérou
Philippines
Pologne
Sénégal
Tanzanie
Thaïlande
Tunisie
Turquie
Vietnam
Cambodge
Douce France
Alsace - Franche Comté
Bourgogne
Rhône Alpes
Lyon
Fête des Lumières
01 - Ain
07 - Ardèche
26 - Drôme
38 - Isère
42 - Loire
43 - Haute Loire
73 - Savoie
74 - Haute Savoie
Le Sud
Monaco
Corse
Pays d'Oc
Aquitaine
Paris
Versailles
Fontainebleau
Chez Fenotte, le blog
Plan du site

PALMYRE - TADMOR, Syrie

 

Palmyra, Syria

 

 

 
 

 

 

 

 

 

La perle du désert, la ville de la reine Zénobie

 

The pearl of the desert, the city of Queen Zenobia

 

 

 

Photos de septembre 2008

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Palmyre (Tadmor en araméen) est une oasis du désert à 210 km au nord-est de Damas ; la ville est inscrite au patrimoine de l’Unesco depuis 1980. La bible attribue sa construction au roi Salomon. C'était une cité commerçante prospère située sur la route de la soie. Elle comptait 50.000 habitants lors du règne de la reine Zénobie. Elle possédait deux sources qui sont maintenant à sec. L’oasis doit être arrosée deux fois par semaine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Diaporama photos

 

 

 

 

 

 

 

 

http://vimeo.com/58245266

 

 

 

 

 

 
 
 

"Zénobie se disait descendue des anciens rois macédoniens qui régnèrent en Egypte : sa beauté égalait celle de Cléopâtre, et elle surpassait de bien loin cette princesse en valeur et en chasteté. (...) Zénobie était encore la plus belle des femmes. Elle avait le teint brun, les dents d'une blancheur éclatante, une voix forte et harmonieuse, et de grands yeux noirs, dont une douceur attrayante tempérait la vivacité. L'étude avait éclairé son esprit, et en avait augmenté l'énergie naturelle. Elle n'ignorait pas la latin ; mais elle possédait au même degré de perfection le grec, le syriaque et la langue égyptienne."

 

 

 

 

 

 

 

 

    le temple de Bel

 

 

 

 

 

 

 

Zénobie serait responsable du meurtre de son époux le roi Odenath, qui a régné sur Palmyre de 260 à 267, et de leur fils aîné. Leur second fils, Wahballath étant trop jeune pour régner, Zénobie a pris le pouvoir (266-272) et s’est fait appeler « illustrissime reine ».

 

 

 

 

 

 

 

Diapo du Temple de Bel - Slideshow of Bel Temple

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://vimeo.com/58245101

 

 

 

 

 

En 268, à la tête de son armée, composée d'archers et de méharis, elle est partie envahir l'Egypte en se prétendant descendante de Cléopâtre. Il fallait en fait contrôler le commerce venant des Indes par la Mer Rouge alors que les Sassanides étaient maîtres de l'Arabie. En 271, son armée s'est emparée d'Antioche. Zénobie dominait désormais la Syrie et l'Orient : les provinces romaines d'Arabie, d'Arménie et de Perse lui ayant fait allégeance.

 

Elle a pris le titre de Septimia Zenobia Augustia en 272. Ce défi à Rome a poussé l'empereur Aurélien à partir en campagne pour réduire à néant l'empire de Palmyre. Chassées d'Égypte et de Syrie, battues à Emèse et à Antioche, les armées de Zénobie ont capitulé à Palmyre en 272 avant que la reine ne puisse demander l’aide des Perses. Prisonnière, la reine a été emmenée à Rome. L'historien Trebellius Pollion a décrit le cortège somptueux du triomphe d'Aurélien à Rome en 274, Zénobie « ployant sous la masse des ornements, chaînes au cou et aux membres ». Énergique, très belle et très cultivée, Zénobie connaissait l'égyptien, avait étudié les lettres grecques avec le philosophe Longin, disciple de Plotin, et comptait parmi ses amis l'évêque d'Antioche, Paul de Samosate (...). Elle se serait suicidée en captivité.

 

Palmyre a été de tout temps une étape idéale pour les caravanes qui se déplaçaient entre l'Irak et la Syrie et pour celles qui empruntaient la route de la soie allant des confins de la Chine à la Méditerranée en passant par Palmyre et Homs...

 

Palmyre est située à 210 Kms au nord-est de Damas et à 155 Kms à l'est de Homs.

 

Le site archéologique couvre 6 km 200.

 

 

 

 

Diapo le musée - The museum, slideshow

 

 

 

 

 

 

 

http://vimeo.com/58244480

 

 

 

 

 

 

Nous visitons :

 

  • La rue à colonnades, une longue avenue d’un kilomètre qui était l’artère principale de la ville. Son point de départ est marqué par un   imposant arc monumental le Tétrapyle, qui marque le centre de la ville. Il date du IIème siècle et chacune de ses quatre bases supporte un groupe de quatre colonnes sur lesquelles repose un entablement de pierre. Autrefois, une statue se dressait entre les colonnes de chaque piédestal et l’une d’elle représentait l’illustre reine Zénobie.

 

  •  Le temple de Bel, le dieu des dieux le monument le plus ancien de la ville (32 après JC), formé par une vaste enceinte carrée. Dans l’immense esplanade se rassemblait la foule pour assister aux sacrifices d’animaux.

 

  •  Le temple de Baal Shamin, le « Seigneur des Cieux très hauts », dédié au dieu de la pluie et de la fécondité.

 

  • Le temple de Nebo (Apollon).

 

  • Les thermes.

 

  • La vallée des tombeaux qui date du 1er siècle avant JC (tombes en tours et tombes souterraines). Ils sont constitués de vastes tours pouvant regrouper jusqu’à deux cents niches funéraires, louées par les riches investisseurs qui avaient financé l’édifice. Chaque caveau était fermé par une dalle sculptée avec le portrait de son occupant. Ces tours sont sans aucun doute la création architecturale la plus originale de Palmyre, sans équivalent dans l'Orient ancien. Il y avait aussi des tombes dites hypogées, galeries souterraines voûtées. Nous visitons la tombe-tour d’Elhabel (103 après JC), puis la tombe des trois frères (2e siècle après JC) où malheureusement les photos sont interdites.

 

 

 

 

  

 

 

Très peu de photos du musée car elles y étaient interdites. J'ai su, mais trop tard, que le versement d'un simple bakchich aurait débloqué la situation ! Dommage !

 

 

We visited the colonnaded street, an avenue of a mile long which was the main artery of the city ; the temple of Bel, the god of gods the oldest monument in the city (32 AD), formed by a large square enclosure ; the temple of Baal Shamin, "Lord of highHeaven", dedicated to the god of rain and fertility ; the temple of Nebo (Apollo) ; the baths ; the valley of tombs dating from the first century BC (tombs towers and underground tombs). 

 

We visited the tomb-tower Elhabel (103 AD) and the tomb of the three brothers (2nd century AD) where unfortunately the photos are prohibited.

 

Very few photos of the museum because they were prohibited. I knew, too late, that the payment would simply bribe the deadlock! A pity !
 

 

 

 

 

Vidéo du temple de Bel

 

 

 

 

http://vimeo.com/58245129

 

 

 

 

 

 

Vidéo des vestiges et du théâtre - The remains and the theatre

 

 

 

 

 

 

 

http://vimeo.com/58245812

 

 

 

 

 

Coucher de soleil à Palmyre - Sunset

 

 

 

 

 

http://vimeo.com/58246066