Skip to main content

Voyages, voyages !

Bienvenue sur le carnet de voyages de Fenotte2003 !

Voyages, Voyages !
Argentine - Brésil
Afrique du Sud
Swaziland
Zimbabwe
Victoria versus Iguazu
Bali
Barcelone
Birmanie - Myanmar
Chine
Chine - Yunnan
Chine - Sichuan
Crète
Grèce Classique
Ecosse
Egypte
Inde du Nord
Inde du Sud
Irlande
Jordanie Syrie Liban
Antiquités Orientales
Madagascar
Ambatolampy
Ambatomanga
Moramanga
Vatomandry
Maintinandry
Canal des Pangalanes
Foulpointe
Fénérive-Est
Vohilava
Tamatave
Palmiers à huile
Andasibe Mantadia
Mantasoa
Antananarivo
Avis et commentaires
Maroc
Mexique
Mayas, révélation ...
Exposition Maya
Guatemala - Honduras
Népal
Norvège
Pérou
Philippines
Pologne
Sénégal
Tanzanie
Thaïlande
Tunisie
Turquie
Vietnam
Cambodge
Douce France
Alsace - Franche Comté
Bourgogne
Rhône Alpes
Lyon
Fête des Lumières
01 - Ain
07 - Ardèche
26 - Drôme
38 - Isère
42 - Loire
43 - Haute Loire
73 - Savoie
74 - Haute Savoie
Le Sud
Monaco
Corse
Pays d'Oc
Aquitaine
Région Centre
Paris
Versailles
Fontainebleau
Plan du site
Moramanga
 
 
 
 
 
 
 
 
Notre itinéraire de la journée 
 
 
 
 
 
 
 
 
Nous quittons Ambatomanga en direction de Moramanga et Vatomandry et faisons quelques petites haltes en cours de route pour nous dégourdir les jambes et admirer le paysage.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Moramanga est une ville située à 100 km à l'est de Tananarive. Son nom signifie "là où les mangues sont bon marché". Nous y sommes en fin de matinée et notre première visite est pour le musée de la gendarmerie.
 
Le Musée de la Gendarmerie Nationale Malagasy, créé en 1963, se trouve dans l'enceinte de l'Ecole Supérieure de la Gendarmerie Nationale et pour y pénétrer, il faut montrer patte blanche ! Il retrace l'histoire de la gendarmerie à Madagascar de 1895 à nos jours.
 
La ville de Moramanga a été l'épicentre de l'insurrection nationaliste de 1947 qui a conduit à l'indépendance de Madagascar.
 
 
 
 
 
C'est un gendarme en civil qui nous fait la visite, très intéressante, et nous raconte tout un tas d'anecdotes du passé, comme celle des jeunes malgaches qui s'étaient amourachées des beaux gendarmes venus de la métropole et qui essayaient de les retenir à Madagascar avec l'aide de filtres d'amour qu'elles versaient en cachette dans leur café sucré !
 
Le musée a malheureusement été endommagé en mars 2012 par le cyclone Aruna et certaines collections ont souffert. Il a été rénové et à rouvert en juin 2013.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Avant de reprendre notre route, nous déjeunons au restaurant "Au coq d'or". Nous avons le choix entre plusieurs plats ,en entrée et pour le plat principal. J'ai opté pour des nems puis pour un poulet sauce coco, rien d'extraordinaire. En dessert, c'est pâtisserie ou glace. J'ai choisi la glace, mais franchement impossible de deviner quel est le parfum de chacune des deux boules, elles n'ont quasiment aucune saveur ! Et pourtant le Petit Futé vante notamment leurs crèmes glacées ! C'est à mon avis le repas le moins bon que nous ayons fait durant nos douze jours à Madagascar !
 
 
 
 
 
Nous reprenons ensuite notre route vers Vatomandry et faisons une nouvelle pause en milieu d'après-midi : nous déambulons durant une heure le long du marché d'Antsapatanana et admirons les étals de fruits exotiques et de légumes.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Il y a aussi de la jolie vannerie, mais le prix d'un panier est tellement peu élevé  (2.000 Ariary, soit 62 centimes d'euro) que je ne peux l'acheter. Au guichet de change, je n'ai reçu que des "grosses coupures" de 10.000 Ariary (3.10 euros), le plus gros billet malgache, la vendeuse n'a malheureusement pas assez de monnaie !
 
 
 
 
 
Mon carnet de voyage :