Skip to main content

Voyages, voyages !

Bienvenue sur le carnet de voyages de Fenotte2003 !

Voyages, Voyages !
Argentine - Brésil
Afrique du Sud
Swaziland
Zimbabwe
Victoria versus Iguazu
Barcelone
Birmanie - Myanmar
Chine
Chine - Yunnan
Chine - Sichuan
Crète
Grèce Classique
Egypte
Inde du Nord
Inde du Sud
Irlande
Jordanie Syrie Liban
Antiquités Orientales
Madagascar
Maroc
Boucles Sahariennes
Agadir
Villes Impériales
Marrakech
Vallée de l'Ourika
Casablanca
Fes
Ifrane
Volubilis
Meknes
Rabat
Fantasia
Salé
Maroc 2010
La Médina de Marrakech
Palais de la Bahia
Quartier des Tanneurs, Ma
Place Djemaa el-Fna
Les jardins de Marrakech
Essaouira
Les cascades d'Ouzoud
Kik & Ourika
Vues d'avion
Mexique
Mayas, révélation ...
Exposition Maya
Guatemala - Honduras
Népal
Norvège
Pérou
Philippines
Pologne
Sénégal
Tanzanie
Thaïlande
Tunisie
Turquie
Vietnam
Cambodge
Douce France
Alsace - Franche Comté
Bourgogne
Rhône Alpes
Lyon
Fête des Lumières
01 - Ain
07 - Ardèche
26 - Drôme
38 - Isère
42 - Loire
43 - Haute Loire
73 - Savoie
74 - Haute Savoie
Le Sud
Monaco
Corse
Pays d'Oc
Aquitaine
Paris
Versailles
Fontainebleau
Chez Fenotte, le blog
Plan du site
 
 
 

Marrakech, la perle du sud, la ville rouge

 
 
 
 
 
 
 
 

Située dans le sud-ouest du Maroc, dans les collines des montagnes de l'Atlas, elle a été fondée en 1062 par Youssef Ibn Tachfin, premier souverain de la dynastie des Almoravides. Le Maroc était autrefois connu en Orient sous le nom de Marrakech ; ce serait d'ailleurs toujours le cas en Iran. Le nom Maroc proviendrait de la déformation de la prononciation espagnole de Marrakech : Marruecos.

 

Il y a environ 2 millions de Marrakchis dont 453;000 dans la médina (6,2 km²). C'est la troisième plus grande ville du Maroc après Casablanca et Rabat. La ville est divisée en deux parties distinctes : la médina (ville historique) et la ville nouvelle dont les quartiers principaux s'appellent : Guéliz et Hivernage. Guéliz est aujourd'hui le centre-ville commercial. Il a été fondé par les Français lors du Protectorat. Hivernage concentre de nombreux complexes hôteliers. Depuis quelques années, la ville s'agrandit en périphérie ouest avec de nouveaux quartiers résidentiels. La médina ("ville" en arabe) est entourée de remparts en pisé construits par Ali Ben Youssef en 1132 : 5 mètres de haut, 2 mètres d'épaisseur et 12 km de long. Une partie de l’enceinte est encore bien conservée ; elle est percée par 19 portes.

 

 

 

 

Mes premières photos de Marrakech, prises en 2004, sont incluses dans le diaporama Boucles Sahariennes sur l’onglet qui s’y rapporte.

 

My first photos of Marrakech, taken in 2004, are included in the slideshow Saharan loops on the relative tab.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La Medersa Ben Youssef est un joyau de l'architecture arabo-andalouse. La structure actuelle de cette école coranique a été édifiée vers 1570 par les Saadiens et restaurée en 1950. Elle est l'œuvre du sultan Saadien Abdellah Al Ghalib qui en a achevé la construction en 1564-65. Le nom Ben Youssef vient du sultan Ali Ben Youssef. La medersa a été durant plus de quatre siècles un foyer d'accueil pour les étudiants en soif de connaissances dans diverses sciences, notamment en théologie.

 

Le palais de la Bahia est un chef d'œuvre de l'architecture marocaine dont la construction remonte à la fin du XIX° siècle, comme la plupart des palais arabes. Il renferme de beaux jardins et de jolis patios et des chambres richement décorées. La construction du palais a été entreprise par l’architecte marocain El Mekki pour le compte du grand vizir Ahmed ben Moussa dit Ba Hmad (1841-1900).

 

Le quartier des tanneurs

Situé vers la porte Bab El Sebbagh (à l'est de la Médina), les tanneurs travaillent depuis des décennies les peaux dans d'énormes cuves. L'odeur nauséabonde qui s'en échappe est due à la chaux et à un bain pour assouplir les peaux, composé d'urine d'animaux et de fiente de pigeons. On vous offre un brin de menthe à l'entrée que vous pouvez garder sous le nez pour masquer l'odeur. Mais si vous avez déjà connu l'odeur du fumier dans une ferme, comme c'est notre cas, vous ne serez pas plus que cela incommodés, même par grosse chaleur.

 

Le musée Dar Si Saïd est entièrement dédié à l'artisanat marocain du bois. Jadis une grande demeure construite à la fin du XIX° siècle par Si Saïd, frère de Ba Ahmed, grand vizir de Moulay Abdelaziz et chambellan du Sultan Moulay Hassan Ier pour lui servir de résidence. Dar Si Saïd a été aménagé en musée en 1932 par l’Administration des Beaux-Arts.

 

Les jardins de la Ménara : c'est un vaste jardin planté d'oliviers à environ 45 min à pied de la place Jamaa El Fna (centre de Marrakech). Au cœur de ce jardin, un grand bassin au pied d'un pavillon sert de réservoir d'eau pour irriguer les cultures. Le bassin est alimenté en eau grâce à un système hydraulique vieux de plus de 700 ans, qui achemine l'eau depuis les montagnes situées à 30 km environ de Marrakech.Ce bassin permet l'irrigation de l'oliveraie.

 

Les tombeaux Saadiens qui datent de l'époque du grand sultan Ahmed al-Mansur Saadi (1578-1603) n’ont été découverts que vers 1917, puis restaurés par le service des Beaux-arts. Le mausolée abrite les corps d'une soixantaine de Saadiens, dont Al-Mansour, ses successeurs et sa famille. L'édifice est composé de trois salles. Le mausolée le plus prestigieux est la salle des douze colonnes. Cette salle abrite la tombe du sultan fils Ahmed El Mansour. Sa coupole en bois de cèdre ouvragé et les stucs sont finement travaillés, les sépultures y sont en marbre de Carrare d'Italie. Ce mausolée constitue un très bel exemple de l'art décoratif hispano-mauresque. A l'extérieur, se trouvent les tombes des soldats et serviteurs et un jardin de la nécropole.

 

La place Djema el Fnaa attire sans cesse plus d'1 million de visiteurs venus pour assister aux spectacles animés par les charmeurs de serpents, les dresseurs de singes, les conteurs, les musiciens et d’autres artistes populaires (jeux, dessin au henné, etc) du début de soirée jusqu'à l'appel de la prière de l'aube.L’intensité de ces activités spectaculaires et originales a plaidé en faveur de l’inscription de cette place par l’UNESCO en 2001 en tant que Patrimoine oral mondial, le premier du genre à l’échelle mondiale. Elle se distingue aussi par des orateurs qui racontent des histoires ou vantent les mérites de produits magiques.

 

Le jardin Majorelle est situé dans Guéliz, la ville nouvelle. Le nom du jardin vient de son créateur, le peintre Jacques Majorelle, qui y installa son atelier à partir de 1924. Le jardinentourant son atelier a été planté de différentes essences des cinq continents, principalement des cactus et des bougainvillées. En 1937 à Marrakech, l'artiste a peint sa villa dans les tons vifs où domine le bleu, couleur qu'on appela le bleu Majorelle. Suite à un accident de voiture, Majorelle est rentré à Paris où il est mort en 1962. En 1980, Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé ont racheté l'atelier et le jardin. Aujourd'hui,le jardin est devenu une des attractions touristiques de Marrakech et l'ancien atelier de l'artiste a été transformé en musée d'art islamique.