Skip to main content

Voyages, voyages !

Bienvenue sur le carnet de voyages de Fenotte2003 !

Voyages, Voyages !
Argentine - Brésil
Afrique du Sud
Swaziland
Zimbabwe
Victoria versus Iguazu
Barcelone
Birmanie - Myanmar
Chine
Chine - Yunnan
Chine - Sichuan
Crète
Grèce Classique
Egypte
Inde du Nord
Inde du Sud
Irlande
Jordanie Syrie Liban
Châteaux du désert
Amman
Le Mont Nébo
Atelier de mosaïques
Madaba
Mer Morte
Petra
Petit Petra
Wadi Araba
Wadi Rum
Ajlun
Jerash - Gerasa
Bosra
Bagdad Café
Palmyre
Mari - Tel Hariri
Doura Europos
Deir ez Zor
Zalabié
Sergiopolis - Rasafa
Lac Assad
Qal'at Ja'bar
Saint Siméon
Euphrate
Alep
Le savon d'Alep
Apamée
Qal’at Salah Al-Din
Lattaquié
Ugarit
Krak des Chevaliers
Maaloula
Damas
Histoire Syrie
Baalbek
Hadjar el Hobla
Caves de Ksara
Quelques informations
Antiquités Orientales
Madagascar
Maroc
Mexique
Mayas, révélation ...
Exposition Maya
Guatemala - Honduras
Népal
Norvège
Pérou
Philippines
Pologne
Sénégal
Tanzanie
Thaïlande
Tunisie
Turquie
Vietnam
Cambodge
Douce France
Alsace - Franche Comté
Bourgogne
Rhône Alpes
Lyon
Fête des Lumières
01 - Ain
07 - Ardèche
26 - Drôme
38 - Isère
42 - Loire
43 - Haute Loire
73 - Savoie
74 - Haute Savoie
Le Sud
Monaco
Corse
Pays d'Oc
Aquitaine
Paris
Versailles
Fontainebleau
Chez Fenotte, le blog
Plan du site

MARI (TEL HARIRI) - SYRIE

 

 

THE KINGDOM OF MARI (TEL HARIRI) - SYRIA 

 

 

 

 

 

 

Photos de septembre 2008

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le palais de Zimri-Lim 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le site archéologique de Mari (Tell Hariri) est situé à l'extrême sud-est de la Syrie, sur le moyen Euphrate, à une dizaine de kilomètres de la frontière irakienne. Mari a été une importante cité mésopotamienne dès le IIIe millénaire avant JC (Bronze Ancien et Bronze Moyen). Elle est surtout connue pour son splendide palais du IIe millénaire avant JC et grâce aux excavations entreprises depuis 1933 par l'archéologue français André Parrot, puis par Jean-Claude Margueron. Après 34 campagnes de fouille, c’est l’une des villes les mieux connues de l’Antiquité du Proche-Orient.

 

Mari a été fondé dans une zone aride où l'agriculture sèche est impossible. Selon J.-C. Margueron, un canal servant à la navigation a été creusé sur 120 km, et reliait la Khabur à l'Euphrate.

 

La ville est située en retrait par rapport au fleuve, sans doute pour éviter les risques d'inondation. Une digue entourait la cité pour limiter encore plus ce risque. Un canal permettait son approvisionnement en eau et l'accès au port de la ville; La cité était défendue par un rempart de 1.300m de diamètre.

 

Elle a connu un affaiblissement à la fin de la période I pour une raison inconnue. Elle est redevenue une métropole importante au milieu du III° millénaire.

 

 

 

 

 

Le grand palais royal constitue le monument le plus imposant de Mari. Il a été constamment rénové jusqu'à sa destruction par les troupes d'Hammurabi en 1759. Il occupe plus de 3 hectares et quelques 260 salles ou cours ont été dénombrées.

 

Après sa destruction, Mari est sortie de l'histoire de la Mésopotamie. Elle n’a plus été qu'une petite bourgade sans importance, du fait du déplacement des routes commerciales, qui ont alors évité l'axe de l'Euphrate qui est devenu une région de second plan du Moyen Orient.

 

 

 

 

 

 

Diaporama photos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://vimeo.com/58304711

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi les vestiges de Mari conservés au musée du Louvre, onglet "Louvre antiquités orientales" :

 

 

 

La vidéo

 

 

 

 

 

http://vimeo.com/58305368