Skip to main content

Voyages, voyages !

Bienvenue sur le carnet de voyages de Fenotte2003 !

Voyages, Voyages !
Argentine - Brésil
Afrique du Sud
Swaziland
Zimbabwe
Victoria versus Iguazu
Barcelone
Birmanie - Myanmar
Chine
Chine - Yunnan
Chine - Sichuan
Crète
Grèce Classique
Ecosse
Egypte
Inde du Nord
Inde du Sud
Irlande
Jordanie Syrie Liban
Antiquités Orientales
Madagascar
Maroc
Mexique
Mayas, révélation ...
Exposition Maya
Guatemala - Honduras
Népal
Norvège
Pérou
Philippines
Pologne
Sénégal
Tanzanie
Thaïlande
Tunisie
Turquie
Vietnam
Cambodge
Douce France
Alsace - Franche Comté
Bourgogne
Rhône Alpes
Lyon
Fête des Lumières
01 - Ain
07 - Ardèche
26 - Drôme
38 - Isère
42 - Loire
43 - Haute Loire
73 - Savoie
74 - Haute Savoie
Le Sud
Monaco
Corse
Pays d'Oc
Carcassonne
Saint Hilaire
Lastours
Notre Dame de Marceille
Agde
Canal du Midi
Béziers
Béziers - suite
Pézenas
Sète
Cucugnan
Aquitaine
Paris
Versailles
Fontainebleau
Plan du site
 
 
 
 
 
 

Les châteaux de Lastours

 

 

Lastours Castles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au creux des vallons du Grésilloux et de l’Orbiel, sur une crête, se dressent les quatre châteaux de Lastours (de gauche à droite : Cabaret, Tour Régine, Fleur d'Espine et Quertinheux) qui constituaient au XII° siècle la forteresse de Cabaret.

 

In the small valleys of Grésilloux and Orbiel on a ridge, stand the four castles of Lastours (from left to right: Cabaret, Tour Régine, Fleur d’Espine and Quertinheux) that constituted, in the XII century, Cabaret fortress.

 

 

 

La première mention de Cabaret remonte à 1063. Les seigneurs des lieux étaient vassaux des comtes de Béziers et de Carcassonne et entretenaient de bonnes relations avec les moines de l'abbaye de Fontfroide.

 

 

 

 

 

 

 

Ces châteaux, édifiés sur un point stratégique important le long d’une voie romaine entre Carcassonne et Mazamet, étaient un asile sûr et imprenable, ardent défenseur de la cause cathare. Leur seigneur, Pierre-Roger de Cabaret a fait échec à l'armée de Simon de Montfort. Malgré plusieurs sièges, les châteaux de Lastours n’ont jamais été pris par les croisés. En 1211, le seigneur de Cabaret s’est soumis sans combattre et, pour une raison obscure, a même rallié les rangs de l'ennemi.

Cabaret, ou tête de Bélierest un château solaire. C'est le plus grand des quatre, de plan allongé, accessible par une porte à barbacane. Rendez-vous des troubadours, il était réputé pour ses jeux d'amour et de courtoisie.

La Tour Régine, proche de Cabaret, n'aurait été édifié qu'après la croisade.

Fleur d'Espine (ou Surdespine), plus au sud, est reconnaissable à un ensemble de tours quadrangulaires.

Quertinheux, le plus au sud, représente un polygone enfermé dans une enceinte extérieure, avec une tour dans l'un des angles.

 

 

 

De gauche à droite : Cabaret, la tour Régine, Fleur d'Espine et Quertinheux

 

 

Des fouilles archéologiques, menées depuis plus de 20 ans au pied du château de Cabaret, ont permis de mettre à jour le village médiéval de Cabaret. Ancien habitat fortifié appelé "Castrum", il comprenait une centaine de maisons d'habitation ainsi que de nombreuses forges. Ces lieux ont été abandonnés brutalement sans que les habitants aient pu emporter le moindre objet.

Le trou de la cité est la plus grande grotte du site de Lastours qui en possède une quarantaine. Il a probablement servi de bergerie, de refuge ou de réserve. La sépulture d'une fillette dite "Princesse de Lastours" a été découverte en 1961. Elle daterait de l’âge de Bronze et reposait dans l'abri du collier, une cavité annexe du trou de la cité. Son corps était recouvert d'objets dont des perles d'ambre et des bijoux évoquant l'art mycénien ou égyptien.

La vieille église : l'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul a été mentionnée pour la première fois en 1269. On ignore s’il s’agit de 'église du village de Cabaret. Elle a subi d'importants remaniements au XIIème siècle. Mesurant 15 m de long et 11 m de large, elle comportait une nef unique dotée d'un chevet polygonal à cinq pans et d'une abside à alvéoles rayonnante. Le long du chemin était installé un cimetière limité par un enclos aujourd'hui confondu dans les murs des terrasses.

La vue d'ensemble du site se fait depuis le belvédère de Montfermier

Le chemin de randonnée pour accéder au site part du village, au pied de l'ancienne usine textile Rabier (reconvertie en structure d’accueil touristique) et relie les quatre châteaux.

Nous avons fait la visite début juin, il faisait très beau, très chaud, avec heureusement un peu de vent. La promenade est déconseillée avec de jeunes enfants, pour des raisons évidentes de sécurité et / ou des personnes ayant du mal à se déplacer (cela monte assez raide), mais sinon c’est vraiment superbe !

La vue est sinon également très belle du village ou du belvédère de Montfermier où nous nous sommes rendus après notre ascension.

Des sons et lumières sont organisés l’été et cela doit vraiment valoir le déplacement !

 

Le site officiel :

http://chateauxlastours.lwd.fr/

Diaporama de nos photos

 

 

 

 

http://vimeo.com/75508685

 

 

 

 

 

 

 

VIDEO

 

 

 

 

http://vimeo.com/75891817

 

 

 

 

http://www.payscathare.org/index.php

 
  Juin 2009