Skip to main content

Voyages, voyages !

Bienvenue sur le carnet de voyages de Fenotte2003 !

Voyages, Voyages !
Argentine - Brésil
Afrique du Sud
Swaziland
Zimbabwe
Victoria versus Iguazu
Barcelone
Birmanie - Myanmar
Chine
Chine - Yunnan
Lijiang & Baisha
Gorges du saut du tigre
Shangri-La
Parc du Potatso
Environs de Dali
Dali
Shilin
Kunming
Tuanshan
Jianshui
Yuanyang
Chine - Pékin 2015
Avis circuit Yunnan
Chine - Sichuan
Crète
Grèce Classique
Ecosse
Egypte
Inde du Nord
Inde du Sud
Irlande
Jordanie Syrie Liban
Antiquités Orientales
Madagascar
Maroc
Mexique
Mayas, révélation ...
Exposition Maya
Guatemala - Honduras
Népal
Norvège
Pérou
Philippines
Pologne
Sénégal
Tanzanie
Thaïlande
Tunisie
Turquie
Vietnam
Cambodge
Douce France
Alsace - Franche Comté
Bourgogne
Rhône Alpes
Lyon
Fête des Lumières
01 - Ain
07 - Ardèche
26 - Drôme
38 - Isère
42 - Loire
43 - Haute Loire
73 - Savoie
74 - Haute Savoie
Le Sud
Monaco
Corse
Pays d'Oc
Aquitaine
Région Centre
Paris
Versailles
Fontainebleau
Plan du site
 
 
Zhoucheng et Xizhou
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Avant de rejoindre Dali, notre étape suivante, nous faisons halte dans deux villages Bai de la région, Zhoucheng et Xizhou.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A Zhoucheng, le marché de la grand place a été déplacé, mais nous admirons au passage les deux banians centenaires et suivons une vendeuse de batik qui nous montre le chemin. Après avoir traversé le marché, nous visitons deux ateliers de fabrication de batik et recevons quelques explications fort utiles.

 

Le batik chinois, c’est ce qu’on appelle l’impression à la cire qui est appliquée chaude sur les tissus, empêchant le colorant de se fixer et produisant une image négative. Une fois sec, le tissu est plongé à froid dans une cuve de colorants solubles puis séché et ce à plusieurs reprises. Il est ensuite lavé à l’eau chaude pour dissoudre la cire et faire ressortir les motifs. Le procédé, généralisé durant la dynastie Tang (618-907), existerait en Chine dès la fin de la dynastie Qin (221-207 avant JC) ou au début de celle des Han (206 avant JC -220 après JC).

 

 

 

 

 

 
 
 
 

 

 

 

 

Aujourd’hui seules deux communautés, les Zhuang et les Miao, perpétuent la tradition. Les Zhuang aiment les étoffes teintes en bleu avec des fleurs blanches. Les Miao appliquent une plus grande variété d’images abstraites et figuratives. On peut trouver des articles de décoration intérieure : rideaux, coussins, nappes, tentures …, sacs, poupées et vêtements en batik.

 
 
 
 
 
 
 
 
Diaporama photos
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Nous découvrons ensuite Xizhou « cité de la joie », entourée de rizières. C’est la ville des broderies et des teintures à la cire.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

200 maisons Bai y sont classées, les plus belles datent de la dynastie des Qing (1644-1911), avec beaucoup d’éléments décoratifs : images, jardins, ornements en marbre, avant-toits, couleurs vives, portes et portails décorés. La ville se trouvait sur la route de la soie.

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Après avoir visité un temple, nous nous promenons dans les rues du village et goûtons la spécialité locale, des galettes qui sont confectionnées en version salée ou sucrée.

 

 

 

 

 

 

 

La seconde a ma préférence, elle est parfumée à la confiture de rose !

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Diaporama photos
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Mon carnet de route :