Skip to main content

Voyages, voyages !

Bienvenue sur le carnet de voyages de Fenotte2003 !

Voyages, Voyages !
Argentine - Brésil
Afrique du Sud
Swaziland
Zimbabwe
Victoria versus Iguazu
Barcelone
Birmanie - Myanmar
Chine
Chine - Yunnan
Chine - Sichuan
Chengdu
Chengdu - suite
Chengdu - fin
Sichuan University Museum
Les Pandas
Le musée Sanxingdui
Dujiangyan
Meishan
Jiajiang
Emeishan
Leshan
Qiaogou
Luocheng Ancient Town
Yibin et la Mer de Bambou
Xianshi Ancient Town
Zigong
Longchamp
Dazu - Baodingshan
Dazu - Beishan
Piludong Rock Carvings
Grotte de Yuanjue
Huanglongxi
Crète
Grèce Classique
Egypte
Inde du Nord
Inde du Sud
Irlande
Jordanie Syrie Liban
Antiquités Orientales
Madagascar
Maroc
Mexique
Mayas, révélation ...
Exposition Maya
Guatemala - Honduras
Népal
Norvège
Pérou
Philippines
Pologne
Sénégal
Tanzanie
Thaïlande
Tunisie
Turquie
Vietnam
Cambodge
Douce France
Alsace - Franche Comté
Bourgogne
Rhône Alpes
Lyon
Fête des Lumières
01 - Ain
07 - Ardèche
26 - Drôme
38 - Isère
42 - Loire
43 - Haute Loire
73 - Savoie
74 - Haute Savoie
Le Sud
Monaco
Corse
Pays d'Oc
Aquitaine
Paris
Versailles
Fontainebleau
Chez Fenotte, le blog
Plan du site
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Emeishan
 
 
 
 
 
 
 

Le Mont Emei (Emeishan), l’une des quatre montagnes sacrées du bouddhisme en Chine, est depuis toujours un haut lieu de pèlerinage, ce dont témoigne le grand nombre de temples et de monastères construits sur ses flancs. Son sommet, que l’on atteint après plusieurs heures de transport, est le plus souvent recouvert par le brouillard, mais par temps clair, on peut y apercevoir la « lumière de Bouddha », un phénomène de réfraction sur les nuages. Dans le passé, les pèlerins se jetaient dans le vide croyant y voir l’appel de Bouddha ! Le mont Emei a été classé dans la liste du patrimoine mondiale naturel et culturel de l’Unesco en 1996, conjointement avec le grand Bouddha de Leishan, pour la beauté de sa nature et son importance culturelle.

 

 

http://whc.unesco.org/fr/list/779

 

 

 

En raison du temps nécessaire pour se rendre en haut du Mont Emei et des mauvaises conditions météo très fréquentes, l’agence locale a supprimé la balade du programme, ce que nous ont expliqué nos guides. Passer 5 ou 6h dans les transports pour ne rien voir du tout au sommet en raison du brouillard et de la pluie, effectivement, cela laisse à réfléchir !

 

 

 

 

 

Nous visitons deux des temples :

 

 

 

 

Le temple du tigre couché (Fuhu Si) – Crouching tiger monastery

 

 

Il a été construit sous la dynastie Tang mais le temple actuel date de 1651. Il est situé sur le Mont Emei qui est la plus haute des quatre montagnes bouddhistes sacrées de Chine (3.099m). A l'intérieur se trouve une pagode de cuivre de 7m de haut, construite sous la dynastie Yuan, recouverte d'inscriptions et d'images bouddhiques que j’ai pris plaisir à photographier.

 

 

 

 

 

                 

 

 

 

 

 

 

Dans le bouddhisme, celui qui parvient au dernier échelon de la sagesse est un Arhat, un méritant. Dans plusieurs temples, une salle leur est dédiée. A Fuhu Si, c’est le Hall of 500 Arhats où ils sont tous représentés, chaque statue différente de sa voisine. C’est assez impressionnant !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Diaporama photos

 

 

 

 

 

 

https://vimeo.com/191680027

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fuhu Si se trouve à 1 km du temple Baoguo et nous empruntons une jolie voie piétonne dans la verdure pour le rejoindre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le temple Baoguo (Baoguo Si), ou temple de la Proclamation de la Nation (temple de la Proclamation du Royaume)

 

 

Baoguo si a été construit sous la dynastie des Ming sous le nom de Huizong Hall. Premier temple construit sur le Mont Emei, il servait de siège à l’Association Bouddhiste du Mont Emei.

 

 

Il abrite un bouddha en porcelaine de 3,50 m de haut réalisé en 1415.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le diaporama photos

 

 

 

 

 

 

 

https://vimeo.com/191683869

 

 

Mon carnet de route :

 

 

https://fenotte2003.wordpress.com/2016/10/25/au-pays-du-poivre-et-des-pandas-jour-6/