Skip to main content

Voyages, voyages !

Bienvenue sur le carnet de voyages de Fenotte2003 !

Voyages, Voyages !
Argentine - Brésil
Afrique du Sud
Swaziland
Zimbabwe
Victoria versus Iguazu
Bali
Barcelone
Birmanie - Myanmar
Chine
Chine - Yunnan
Chine - Sichuan
Crète
Grèce Classique
Ecosse
Egypte
Inde du Nord
Inde du Sud
Karnataka
Karnataka - suite
Kerala, Cochin
Backwaters
Kerala, Periyar
Tamil Nadu - Madurai
Trichy et Chettinad
Tanjore - Thanjavur
Kumbakonam
Chidambaram
Pondichéry - Puducherry
Mahabalipuram
Chennai - Madras
Le Panthéon indien
Cuisine du sud
Avis et conseils
Irlande
Jordanie Syrie Liban
Antiquités Orientales
Madagascar
Maroc
Mexique
Mayas, révélation ...
Exposition Maya
Guatemala - Honduras
Népal
Norvège
Pérou
Philippines
Pologne
Sénégal
Tanzanie
Thaïlande
Tunisie
Turquie
Vietnam
Cambodge
Douce France
Alsace - Franche Comté
Bourgogne
Rhône Alpes
Lyon
Fête des Lumières
01 - Ain
07 - Ardèche
26 - Drôme
38 - Isère
42 - Loire
43 - Haute Loire
73 - Savoie
74 - Haute Savoie
Le Sud
Monaco
Corse
Pays d'Oc
Aquitaine
Région Centre
Paris
Versailles
Fontainebleau
Plan du site
La gastronomie en Inde du sud
 
 
 
 
 
Spécialités de poisson à Pondichéry   
 
 
 
 
 
 
 
 
A mon sens, c'est une cuisine relevée, particulièrement variée et savoureuse.
 
 
 
La majorité de nos repas était prise dans les restaurants de nos hôtels, ce qui pour moi était une première car c'est généralement plutôt le contraire !
 
 
 
La plupart des déjeuners et dîners étaient servis sous forme de buffet, ce qui est très apprécié. Le choix était conséquent : beaucoup de plats de légumes, des pâtes, du riz préparé de différentes façons, toujours un excellent plat à base de lentilles corail (Dahl), de la viande (généralement en sauce), souvent du poisson, et un plat à base de fromage caillé indien, le paneer, que j'aimais beaucoup.
 
 
 
Attention par contre, même si le serveur vous dit que ce n'est pas très épicé, tout est très relatif ! Cela ne l'est probablement pas pour son palais, mais pour le nôtre, c'est une autre histoire ! Les sauces sont souvent assez relevées (poivre, piment), mais si on ajoute un peu de riz blanc dans son assiette, cela tempère le plat. Au bout de quelques jours de ce régime-là, nous avons tous eu plus ou moins des ennuis intestinaux, mais il m'a suffi d'un ou deux cachets d'anti-diarrhéique pour enrayer le problème très rapidement.
 
 
 
Les desserts ne sont pas ce que j'ai préféré dans la cuisine d'Inde du sud, à une exception près, le Halwa dont je suis devenue addict !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La version qui nous était servie était à base de carotte. Imaginez une sorte d'entremet sucre à la carotte râpée, parfumé à la cardamome, une épice que j'ai découverte l'an dernier en Inde du nord, dont je raffole et que j'utilise depuis régulièrement dans ma cuisine et pour parfumer mon café. A mon sens, ce dessert est une vraie tuerie !
 
 
 
 
Dans certaines régions, un repas végétarien nous était servi sur des feuilles de bananier, comme ici à Chettinad
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
ou sur un plateau (Thali) à Kumbakonam et Chennai.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Côté boissons, à table, de l'eau minérale en bouteille servie trop froide à mon goût, de la bière, des boissons gazeuses sucrées, café ou thé au dessert.
 
 
 
 
 
 
Déjeuner sur le rice boat dans les Backwarters du Kerala
 
 
 
 
 
 
 
Les petits déjeuners étaient toujours servis sous forme de buffets avec en général pas mal de choix, d'excellents jus de fruits, des fruits frais (très bonnes petites bananes, tranches d'ananas, morceaux de pastèque et de papaye, ...), des plats salés (omelettes, plats locaux, du sucré, toasts / beurre / confiture, rarement du yaourt ; café ou thé en boissons chaudes.
 
 
 
 
 
A tester pour le fun, les cigarettes indiennes !