Skip to main content

Voyages, voyages !

Bienvenue sur le carnet de voyages de Fenotte2003 !

Voyages, Voyages !
Argentine - Brésil
Buenos Aires
Buenos Aires - suite
Ushuaia
El Calafate
Parque Los Glaciares
Iguazu, côté argentin
Survol d'Iguazu
Iguazu, côté brésilien
Parque Das Aves
Avis circuit Argentine
Afrique du Sud
Swaziland
Zimbabwe
Victoria versus Iguazu
Barcelone
Birmanie - Myanmar
Chine
Chine - Yunnan
Chine - Sichuan
Crète
Grèce Classique
Egypte
Inde du Nord
Inde du Sud
Irlande
Jordanie Syrie Liban
Antiquités Orientales
Madagascar
Maroc
Mexique
Mayas, révélation ...
Exposition Maya
Guatemala - Honduras
Népal
Norvège
Pérou
Philippines
Pologne
Sénégal
Tanzanie
Thaïlande
Tunisie
Turquie
Vietnam
Cambodge
Douce France
Alsace - Franche Comté
Bourgogne
Rhône Alpes
Lyon
Fête des Lumières
01 - Ain
07 - Ardèche
26 - Drôme
38 - Isère
42 - Loire
43 - Haute Loire
73 - Savoie
74 - Haute Savoie
Le Sud
Monaco
Corse
Pays d'Oc
Aquitaine
Paris
Versailles
Fontainebleau
Chez Fenotte, le blog
Plan du site
Buenos Aires
 
 
 
 
 
 
En raison d'un problème non solutionné sur notre avion à l'aéroport de Madrid, notre vol vers Buenos Aires le dimanche 16 février a été purement annulé et nous avons dû attendre 24 heures, finalement logés au milieu de la nuit à proximité de l'aéroport, avant de nous envoler. Un jour donc de perdu dans notre circuit !...
 
 
 
Mon carnet de voyage racontant toutes les péripéties :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Mardi 18 février 2014
 
Arrivée sur Buenos Aires aux petites heures de la matinée (vers 4 heures du matin, heure locale).
 
 
 
Longue queue pour passer les formalités de police mais pas de formulaire à compléter. Le fonctionnaire me demande juste la raison de ma venue et le nom de mon hôtel. Les bagages sont déjà à nous attendre sur le tapis roulant. Nous sommes un groupe de 15 personnes et devons en retrouver deux autres déjà arrivées sur BA la veille. Notre guide nous dépose d'abord à l'hôtel Waldorf où nous prenons possession de nos chambres pour nous changer après une bonne douche et prendre un petit déjeuner. Nous avons quitté la France et Madrid avec une température d'environ 10°C, il fait déjà 22°C à BA en début de matinée. Ici c'est l'été !
 
 
 
Une visite guidée de la ville est prévue le matin, trois heures, je trouve cela personnellement un peu court pour une découverte ! Nous commençons par un tour de ville en autocar, sous la pluie !
 
Nous empruntons notamment l'avenida 9 de Julio, la plus large du monde (140 mètres), longue de 2.6 kilomètres et y admirons l'obélisque (el Obelisco), 67 mètres de hauteur (presque trois fois celle de Louxor à Paris), œuvre de l'architecte argentin Alberto Prebisch, inaugurée le 23 mai 1936. Elle est faite de ciment et est considérée comme un des symboles de Buenos Aires. Elle commémore le quatrième centenaire de la construction de la ville par Pedro de Mendoza, le lieu où le drapeau argentin a été hissé pour la première fois, la proclamation de la ville en tant que capitale fédérale dup ays et la seconde fondation de la ville par Juan de Garay. Chacun de ces quatre épisodes historique est gravé sur un côté de l'obélisque. L'obélisque se trouve dans le quartier San Nicolas, appelé "Centro" (le centre) par les porteños. Elle a été construite à l'emplacement de l'église de San Nicolas de Bari qui a été reconstruite dans le quartier de Retiro et que nous visiterons plus tard.
 
Nous passons devant le Teatro Colon, le plus grand opéra lyrique d'Amérique Latine, inauguré le 25 mai 1908.
 
Le bâtiment des Postes a été construit selon les plans de l'architecte français Norbert Maillar et inauguré en 1928.
 
 
 
 
 
Diaporama
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Nous faisons halte Plaza de Mayo, dans le quartier de Monserrat, enfilons nos imperméables et commençons tout d'abord par la visite de la Catedral Metropolitana de Buenos Aires
 
La Catedral Metropolitana est un bâtiment néoclassique datant du XVIII° siècle. Elle renferme les cendres du général Jose de San Martin, l'un des héros de l'histoire argentine qui mena bataille contre les armées espagnoles pour l'indépendance du pays. C'est la principale église catholique de la ville.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
avant de déambuler sur la Plaza de Mayo
 
 
 
La Plaza de Mayo a été rebaptisée pour commémorer le premier anniversaire de la révolution de mai (25 mai 1810) qui a abouti à la proclamation de l'indépendance de l'Argentine, le 9 juillet 1816. Elle a été remodelée à la fin du XIX° siècle par le paysagiste français Carlos Thays.
 
Sur la place, se trouve la pyramide de mai (piramide de Mayo), premier monument patriotique de la ville, qui date de 1811 et un monument en bronze du général Manuel Belgrano (1770-1820), l'un des grands héros de l'histoire argentine, réalisé en 1873 par le sculpteur français Albert Carrier-Belleuse. Le général est monté sur un cheval réalisé par un sculpteur argentin. Il se trouve face à la maison du gouvernement (Casa de Gobierno), monument historique national aussi appelé Casa Rosada à cause de sa couleur rose, bâtiment de style Renaissance qui abrite le siège du pouvoir exécutif argentin depuis la révolution de 1810.
 
Le Cabildo Historique que l'on doit à l'architecte jésuite Andres Blanqui (1580) était le siège des autorités de la Vice-Royauté du Rio de la Plata durant l'époque coloniale, jusqu'en 1822. Il a aussi servi de prison. C'est dans ce bâtiment que s'est déroulée la révolution de mai et qu'a été signée la déclaration d'indépendance du pays. Depuis 1960, il abrite le Musée National du Cabildo.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Petit tour à pied dans le quartier San Telmo, l'un des plus anciens quartiers de la ville, où nous visitons l'Iglesia de San Pedro Telmo, aussi connue sous le nom Iglesia de Nuestra Señora de Belen, construite par les jésuites en 1734, monument historique national depuis 1942 ;
 
puis la Galeria de la Defensa ou Pasaje de la Defensa, une très jolie maison coloniale traditionnelle, ancienne maison d'habitation de la famille Ezeiza, construite dans les années 1880. C'est aujourd'hui une galerie commerciale d'antiquaires, de peintres et de boutiques de vêtements anciens et de souvenirs qui étaient fermées lors de notre passage.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
puis dans le quartier de La Boca
 
La Boca était le port naturel de Buenos Aires, c'est aujourd'hui un quartier très touristique avec ses boutiques, restaurants italiens, boîtes à tango, qui abrite  aussi les ateliers de peintres et de sculpteurs. Le quartier est également connu pour son club de foot junior où a évolué Diego Maradona.
 
Entre 1880 et 1930, six millions d'immigrants étrangers sont arrivés en Argentine. La plupart d'entre eux étaient italiens, beaucoup originaires de Gênes, qui se sont installés dans le quartier de La Boca (la bouche), à l'embouchure du Riachuelo. Ils ont construit leurs maisons avec le matériel de récupération des bateaux et les ont peintes de couleurs vives avec les restes de peintures. Ce sont de telles maisons que l'on peut voir dans la petite rue baptisée Caminito.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
avant de terminer, après un excellent déjeuner au restaurant La Bistecca, par une promenade à Puerto Madero.
 
Puerto Madero, du nom d'un commerçant de la ville chargé de la construction d'un nouveau port en 1882, c'est le quartier des anciens docks et entrepôts du port du rio de la Plata, le fleuve qui traverse Buenos Aires. Abandonné parce qu'obsolète dix ans après sa construction, il a été récemment rénové et transformé en centre commercial avec des cinémas, restaurants, hôtels cinq étoiles et des bureaux.
 
 
 
 
 
Mon carnet de voyage :