Skip to main content

Voyages, voyages !

Bienvenue sur le carnet de voyages de Fenotte2003 !

Voyages, Voyages !
Argentine - Brésil
Afrique du Sud
Swaziland
Zimbabwe
Victoria versus Iguazu
Barcelone
Birmanie - Myanmar
Chine
Chine - Yunnan
Chine - Sichuan
Crète
Grèce Classique
Ecosse
Egypte
Inde du Nord
Inde du Sud
Irlande
Jordanie Syrie Liban
Antiquités Orientales
Madagascar
Maroc
Mexique
Mayas, révélation ...
Exposition Maya
Guatemala - Honduras
Népal
Norvège
Pérou
Philippines
Manille
Manille - suite
Lac Taal
Bacolor
Dalton Pass
Banaue
Bontoc et Sagada
Bessang Pass
Vigan
Batac, Paoay et Laoag
Bohol
Panglao
Pamilacan
Cebu City
Avis Circuit Philippines
Pologne
Sénégal
Tanzanie
Thaïlande
Tunisie
Turquie
Vietnam
Cambodge
Douce France
Alsace - Franche Comté
Bourgogne
Rhône Alpes
Lyon
Fête des Lumières
01 - Ain
07 - Ardèche
26 - Drôme
38 - Isère
42 - Loire
43 - Haute Loire
73 - Savoie
74 - Haute Savoie
Le Sud
Monaco
Corse
Pays d'Oc
Aquitaine
Paris
Versailles
Fontainebleau
Plan du site
 
 
 
 
 
 
 
 
Ile de Bohol
 
 
 
 
 
 
 

De Manille, le neuvième jour, nous prenons un vol intérieur pour Tagbilaran, la capitale de l’île de Bohol.

 

Bohol, dans la région des Visayas Central, est la dixième plus grande île des Philippines, entourée de 75 îlots mineurs. C’est une destination touristique populaire avec ses plages, ses stations balnéaires et les collines de chocolat.

 

L’île de Panglao, au sud-ouest de la capitale, est rattachée à Bohol par deux ponts. C’est l’un des dix meilleurs sites de plongée au monde.

 

Quelques belles photos aériennes prises depuis mon hublot, notamment du cratère d’un volcan que nous survolons, des fonds marins et d’une multitude d'îles et îlots.

 

 

 

Diaporama photos

 

 

 

 
 
x
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Après avoir atterri à Tagbilaran, nous retrouvons les bouchons, comme à Manille, le temps de rejoindre Panglao où se trouve notre hôtel, le South Palms Resort, situé au bord de la plage de Dumaluan, où nous allons passer les deux derniers jours de notre circuit. Voir sur l'onglet suivant nos photos et vidéos de Panglao.

 

 

 

 

Le dixième jour de notre circuit est consacré à la visite de Bohol.

 

 

 

 

La carte de la fin de notre circuit sur Bohol et Cebu

 

 

 

 

 

 

L’église de Baclayon et le musée d’art religieux

 

 

La Purisima Conception de la Virgen Maria (Notre Dame de L’Immaculée Conception) est une église catholique romaine construite à Baclayon, ville fondée par les Jésuites, Juan de Torres et Gabriel Sanchez, en novembre 1596, la plus ancienne colonie chrétienne de Bohol. L’église actuelle en pierre de corail date de 1727. Les Augustins qui ont pris la suite des Jésuites, expulsés du pays en 1768, l’ont rénovée à plusieurs reprises. Elle a été déclarée trésor national et monument historique national et inscrite avec d’autres églises jésuites des Philippines sur la liste tentative du patrimoine mondial de l’Unesco jusqu’à ce que le séisme de magnitude 7.2 de 2013 provoque des dégâts importants.

Elle est en forme de croix, située face à la mer. Le toit en tuiles a été remplacé par du fer galvanisé en 1893. A l’origine, elle était entourée de murs défensifs en pierre qui ont été retirés dans les années 1870.

L’église était en cours de rénovation lors de notre visite, le clocher, qui servait aussi de tour de guet, était notamment masqué par les échafaudages. Seul le chœur de l’église était visible. Elle possède trois retables, un central, le retable principal avec la devise des Jésuites et deux latéraux : celui de gauche, le retable de l’Evangile, est consacré au Santo Niño, celui de droite, le retable de l’Epître, à Nuestra Señora de la Consolación.

Les photos étaient interdites dans le musée d’art religieux.

 

 

 

Diaporama photos

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

La statue de Legaspi signant un traité avec le Sultan 

 

 

 

 

 

 

Le 16 mars 1565, le conquistador espagnol Miguel Lopez de Legazpi est arrivé à Bohol où il a signé un pacte de paix (pacte de sang ou "Sanduguan"), avec le roi natif, Datu Sikatuna, qui est célébré chaque année.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Bohol est aussi célèbre grâce au tarsier (tarsius syrichta), l’un des plus petits primates du monde et une espèce menacée d’extinction. La fondation du tarsier des Philippines a été créée en 1996 pour assurer sa protection. Le tarsier mesure jusqu’à 16 cm de longueur et pèse moins de 150 grammes. Il possède une longue queue et des grands yeux dont les globes oculaires ne bougent pas. Il doit donc bouger sa tête pour voir et peut la tourner à 180° dans chaque direction. C’est un animal nocturne qui se nourrit d’insectes.

 

 

 

 

 

 

Nous l’approchons dans un parc où il est protégé, le sanctuaire de Corella. Heureusement que les guides locaux sont là pour nous les indiquer car ils se confondent facilement avec les branchages qui les abritent. Interdit de parler pour ne pas les effrayer. Le seul imbécile à être passé outre en a fait fuir un juste avant que je n’ai le temps de le prendre en photo ! Je lui aurais volontiers tordu le cou !

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Chocolate hills - Les collines de chocolat

 

 

 

 

 

Ce sont environ 1.776 monticules calcaires coniques de 30 à 120m de hauteur répartis sur une superficie de plus de 50 km2 autour des villes de Carmen, Batuan et Sagbayan. Elles ont été proposées pour inscription au patrimoine mondial de l’Unesco en 2006 dans la liste des monuments naturels d’une beauté exceptionnelle.  Elles se sont formées il y a deux millions d’années grâce aux dépôts successifs de couches de corail et de coquillage,  et à l’érosion due à la pluie et au vent. On en a une très belle vue à 360° du haut de la ville de Carmen.

 

Leur nom vient de leur apparence durant la saison sèche où l’herbe prend une couleur brun chocolat. Il existe des formations similaires sur l’île de Java. Les arbres poussent au pied des collines qui sont entourées de champs de maïs et de rizières. Les collines sont présentes sur le drapeau de la province de Bohol. Selon une légende, ce serait deux géants qui les auraient créées en se battant à coup de rochers gigantesques.

 
 
 
 
 
 
Diaporama photos
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Croisière déjeuner sur la rivière Loboc  au départ du pont de Loay, à 20 km de Tagbilaran. Les restaurants flottants remontent le cours de la rivière jusqu'à la cascade de Busay. On accoste un moment pour assister à un petit concert donné par les villageois et les enfants du village de Gotozon. Les danses Kuradang (ou Kuracha) sont pratiquées durant toutes les célébrations et les fêtes, notamment les mariages et baptêmes et sont originaires de la région des Visayas et très populaires sur l’île de Bohol. Elles sont accompagnées par un ensemble d’instruments à cordes, la Rondalla.

 

 

 

Diaporama photos

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La vidéo
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Quelques photos d'un petit cimetière sur notre route et du travail sur les branches de palmier nipa utilisées notamment sur les toits des maisons aux Philippines.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le palmier nipa, très courant aux Philippines, existe depuis 70 millions d'années et pousse les pieds dans l'eau, il aide donc à lutter contre l'érosion des sols. Tout est bon dans le palmier nipa : de la sève de ses fleurs, qui peut se substituer au sucre de canne, les philippins font du vin ("tuba"), du vinaigre, de l'alcool fort ("lambanog"), mais aussi du bioéthanol. Les feuilles de palmier nipa, quant à elles, repliées autour d'une tige de bambou et cousues à la main servent de couverture pour les toits des huttes dans la campagne philippine.
 
 
 
 
 

Avant de dîner bio au restaurant Bee Farm, l'un des soirs sur Bohol, nous faisons un tour en bateau à la nuit tombée sur la rivière Loboc pour découvrir une spécificité locale : des groupes de lucioles agglutinées sur les branches de certaines variétés bien particulières d’arbres, qui brillent dans le noir. Très joli, mais malheureusement difficile à prendre en photo ou à filmer !

 
 
 
 
 
 
Mon carnet de route :