Skip to main content

Voyages, voyages !

Bienvenue sur le carnet de voyages de Fenotte2003 !

Voyages, Voyages !
Argentine - Brésil
Afrique du Sud
Swaziland
Zimbabwe
Victoria versus Iguazu
Bali
Barcelone
Birmanie - Myanmar
Chine
Chine - Yunnan
Chine - Sichuan
Crète
Grèce Classique
Ecosse
Egypte
Inde du Nord
Inde du Sud
Irlande
Jordanie Syrie Liban
Châteaux du désert
Amman
Le Mont Nébo
Atelier de mosaïques
Madaba
Mer Morte
Petra
Petit Petra
Wadi Araba
Wadi Rum
Ajlun
Jerash - Gerasa
Bosra
Bagdad Café
Palmyre
Mari - Tel Hariri
Doura Europos
Deir ez Zor
Zalabié
Sergiopolis - Rasafa
Lac Assad
Qal'at Ja'bar
Saint Siméon
Euphrate
Alep
Le savon d'Alep
Apamée
Qal’at Salah Al-Din
Lattaquié
Ugarit
Krak des Chevaliers
Maaloula
Damas
Histoire Syrie
Baalbek
Hadjar el Hobla
Caves de Ksara
Quelques informations
Antiquités Orientales
Madagascar
Maroc
Mexique
Mayas, révélation ...
Exposition Maya
Guatemala - Honduras
Népal
Norvège
Pérou
Philippines
Pologne
Sénégal
Tanzanie
Thaïlande
Tunisie
Turquie
Vietnam
Cambodge
Douce France
Alsace - Franche Comté
Bourgogne
Rhône Alpes
Lyon
Fête des Lumières
01 - Ain
07 - Ardèche
26 - Drôme
38 - Isère
42 - Loire
43 - Haute Loire
73 - Savoie
74 - Haute Savoie
Le Sud
Monaco
Corse
Pays d'Oc
Aquitaine
Région Centre
Paris
Versailles
Fontainebleau
Plan du site
         
 
 
 
 
 
 
 
 
BAALBEK, LIBAN
 
 
Octobre 2008
 
 
 
Baalbek, Lebanon

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Aujourd'hui Baalbek compte environ 80.000 habitants, c’est est capitale du Gouvernorat de la Bekaa et chef-lieu du district de Baalbek.  

 

 

Baalbek se trouve à une cinquantaine de kilomètres de Damas, nous partons en excursion pour notre dernière journée de vacances : au programme la visite du site archéologique et celle des caves de Ksara dans la vallée de la Bekaa. Nous ont accompagnés notre chauffeur, notre guide syrien, Thaer, et Jean-Claude, notre guide libanais qui nous retrouve à la frontière syro-libanaise pour nous aider dans les formalités de sortie du territoire (visa collectif).

 

Nous atteignons Baalbek vers 11 heures du matin.

 

 

 

Baalbek is located about 50 kilometers from Damascus. We spent there our last day of vacation: visit of the archaeological site and the caves of Ksara in the Bekaa Valley. We were with our driver, our Syrian guide, Thaer, and Jean-Claude, our local guide who met us at the Lebanese-Syrian border to help us with the formalities (collective visa).

 

We reached Baalbek around 11.00 AM.

 

 

 

 

 

 

 
 

L'histoire de Baalbek remonte au moins à la fin du IIIe millénaire avant JC. C’était une ville phénicienne florissante où était célébré le culte de Baal, le dieu solaire, qui s'adressait à trois divinités orientales : Hadad, dieu de la foudre et des pluies bienfaisantes, Atargatis, qui assurait l'humidité du sol ainsi que la fécondité des hommes et des bêtes, et enfin Adonis, jeune dieu de la végétation en qui s'incarnaient le renouveau et la force vitale des plantes et des troupeaux.

 

La ville s'est ensuite appelée Héliopolis, « Ville du soleil » sous les Romains du fait de son ensoleillement exceptionnel (plus de 300 jours par an).

 

Le site compte trois temples géants : le temple de Bacchus, l’un des mieux conservés du monde gréco-romain, celui de Jupiter dont il reste six colonnes de  granite (le seul temple de Jupiter au monde) et celui de Vénus, bâtis par les empereurs Néron, Trajan, Hadrien et Antonin le Pieux.

 

 

 

 

 

 

 

Les colonnes du  temple de Jupiter

 

 

 

 

 

 

Le site de Baalbek figure sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1984.

 

Plusieurs tremblements de terre ont affecté le site, le dernier date du milieu du XVIII° siècle.

 

Le site a été transformé en citadelle arabe. Une mosquée y a été construite à l'aide de pierres trouvées sur place ; les murs du temple de Jupiter ont été déplacés de quelques mètres pour en faire une formidable muraille.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le temple de Bacchus

 

 

 

 

 

Le sanctuaire de Bacchus, construit au IIe siècle, est le mieux conservé. On y pénètre par un escalier à trois volées, comme dans le temple de Jupiter. Le temple est périptère, c'est à dire entouré de colonnes sur chacune de ses faces. De dimensions inférieures à celles du temple de Jupiter (69 mètres de long sur 36 de large avec des colonnes hautes de 22 mètres), il figure parmi les plus grands temples du monde romain. Il se composait d'un pronaos (vestibule) précédé de huit colonnes et d'une cella (partie close du temple contenant une statue de la divinité à laquelle le temple était consacré), entourée de demi-colonnes, comportant au fond un escalier menant à un adyton (espace réservé à certaines fonctions religieuses) où trônait la statue du dieu. Ses 42 colonnes hautes de 8 mètres supportent un entablement relié au mur de la cella par d'énormes dalles. Sur l'un d'entre eux qui est à terre, on voit un serpent mordre Cléopâtre. Ce portail très fin est classé parmi les plus beaux du monde romain. À l'angle sud-est du temple, se dresse une tour mamelouke du XV° siècle. Elle servait de résidence au gouverneur de la citadelle. Derrière le mur fortifié et le temple, se trouve encore une mosquée remontant au temps des Ayyoub.

 

 

 

 

 

Dans le sanctuaire de Zeus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le sanctuaire de Zeus, le plus ancien, a été construit en plusieurs étapes. Le temple était déjà bien avancé sous Néron, mais l'ensemble n’a été achevé et inauguré qu'au III  siècle. On y accède par un propylée (vestibule conduisant à un sanctuaire) : un escalier monumental conduit à un portique à douze colonnes encadré de deux tours. Selon une inscription latine, un légionnaire aurait fait recouvrir d'or l'un des deux chapiteaux des colonnes. Par un escalier monumental à trois volées, les prêtres atteignaient le temple de Jupiter dont ne subsistent que 6 colonnes, hautes de vingt-deux mètres, avec une base de 2 mètres 20 de diamètre. Ce temple est le plus grand (88 mètres sur 48) de tout le monde romain. Il était probablement périptère, avec dix colonnes en façade et dix-neuf sur les longs côtés. Si son plan intérieur était similaire à celui du temple de Bacchus, il comportait un pronaos précédé de huit colonnes et d'une cella.

 

 

 

 

 

 

 

Le temple de Vénus

 

 

Le temple de Vénus se caractérise par l'originalité de son plan circulaire ainsi que par l'harmonie de ses formes, dans une cité dont les autres sanctuaires sont marqués par le gigantisme. Dans une carrière située près de la cité, on peut d'ailleurs découvrir la plus grande pierre taillée au monde : 21 m de long, 4,5 m en hauteur et largeur pour une masse d'environ 1 200 tonnes.

 

 

 

 

Le plan du site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous visitons aussi le petit musée du site archéologique.

 

We visited also the small museum on the site.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 http://vimeo.com/58643991

 

 

 

 

 

 

 

 

Les temples de Baalbek

 

 

 

 

 

 

 

http://vimeo.com/58606321    

 
 
 
 
 
Les temples de Baalbek 2
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Vidéo

 

 

 

  

http://vimeo.com/58659995