Skip to main content

Voyages, voyages !

Bienvenue sur le carnet de voyages de Fenotte2003 !

Voyages, Voyages !
Argentine - Brésil
Afrique du Sud
Swaziland
Zimbabwe
Victoria versus Iguazu
Barcelone
Birmanie - Myanmar
Mandalay
Ava
Amarapura
Mingun
Irrawaddy
Bagan
Bagan - suite
Lac Inlé
Inlé - suite
Yangon
Avis et commentaires
Chine
Chine - Yunnan
Chine - Sichuan
Crète
Grèce Classique
Egypte
Inde du Nord
Inde du Sud
Irlande
Jordanie Syrie Liban
Antiquités Orientales
Madagascar
Maroc
Mexique
Mayas, révélation ...
Exposition Maya
Guatemala - Honduras
Népal
Norvège
Pérou
Philippines
Pologne
Sénégal
Tanzanie
Thaïlande
Tunisie
Turquie
Vietnam
Cambodge
Douce France
Alsace - Franche Comté
Bourgogne
Rhône Alpes
Lyon
Fête des Lumières
01 - Ain
07 - Ardèche
26 - Drôme
38 - Isère
42 - Loire
43 - Haute Loire
73 - Savoie
74 - Haute Savoie
Le Sud
Monaco
Corse
Pays d'Oc
Aquitaine
Paris
Versailles
Fontainebleau
Chez Fenotte, le blog
Plan du site
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Avis et commentaires
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Un très beau pays à visiter, bien qu’une destination encore assez chère. Coup de cœur tout particulièrement pour le site de Bagan où j’aurais aimé séjourné plus longtemps pour découvrir plus de temples et pouvoir faire ce fameux survol en montgolfière.  Le séjour au lac Inlé était aussi très agréable et un jour de plus n’aurait pas été du luxe pour faire d’autres visites.

 

J’avais hésité entre ce circuit et un plus long qui comprenait le Rocher d’Or mais l’agence de voyages me l’a déconseillé, essentiellement en raison de mes problèmes de pieds et genoux car il y a énormément de marches à gravir. Il parait que c’est également blindé de monde avec énormément de pèlerins, donc peut-être un peu difficile à appréhender, notamment avec la chaleur.

 

La chaleur : Il faisait, jusqu’à 35°C l’après-midi à Mandalay, mais encore plus chaud à Bagan et à Yangon, et plus frais au lac Inlé. Par contre, c’est une chaleur sèche que j’ai trouvée beaucoup plus supportable que dans d’autres pays d’Asie à chaleur humide, notamment le Cambodge (visité fin mars).

 

Il y a souvent de la brume en Birmanie, que ce soit au lever ou au coucher du soleil, sur les villes ou sur l’eau, probablement due à la pollution : scooters, mobylettes très nombreux à Mandalay, beaucoup de voitures et d’immenses embouteillages à Rangoon, bateaux et pirogues à moteur sur le fleuve Irrawaddy et sur le lac Inlé.

 

L’eau du robinet n’est pas du tout potable, les birmans eux-mêmes la font bouillir. L’usage de bouteilles d’eau purifiée encapsulée est donc impératif. Il y en avait gracieusement mises à notre disposition dans les chambres d’hôtels et dans notre bus (mais cela dépend du tour opérateur).

 

Au sujet des repas, les birmans ne mangent pas avec des baguettes comme les chinois, on a donc cuillères à soupe et à dessert, fourchette, parfois même un couteau au restaurant. Les baguettes sont pour les touristes chinois. Une soupe chaude est toujours servie en début de repas, suivie de multiples petits plats de légumes, de viande (bœuf, poulet, porc) et de poisson, le tout accompagné de riz blanc dont les birmans font une grosse consommation, c’est ce qui remplace le pain dans leur alimentation. Notre groupe avait généralement une ou deux grandes tables dans les restaurants et les portions servies sur les assiettes étaient généralement pour quatre personnes. Seul le riz blanc est servi directement dans l’assiette.

 

Pour le petit déjeuner buffet, il y a parfois assez peu de choix pour qui voudrait un petit déjeuner sucré à la française, les birmans mangeant salé. Dans les restaurants, on peut se faire préparer des œufs brouillés ou une omelette. Il y avait généralement de quoi se faire des toasts avec beurre ou margarine et confiture et souvent des fruits. Personnellement c’était petit déjeuner salé. Le café noir du matin n’est pas trop mauvais, contrairement à beaucoup de pays.

 

Les temples se visitent donc pieds nus, on doit enlever chaussettes et chaussures à l’entrée. L’avantage avec des sandales ou des tongs, c’est qu’on est vite déchaussé. Personnellement avec mes chaussures fermées à cause de mes semelles et de mes problèmes de pieds, plus les chaussettes, c’était un peu fastidieux ! Nous avions la chance d’avoir à disposition des lingettes après chaque visite, pour pouvoir nous nettoyer. Ce n’est pas sale comme en Inde, mais quand même, c’était appréciable !  Il faut parfois s’acquitter d’un droit pour prendre photos et/ou vidéos (somme assez minime, 500 kyats, ce qui doit représenter quelque chose comme 35 centimes d’euro !). Dans de rares exceptions, photos et vidéos sont strictement interdites, dans le cas de peintures murales intérieures que les flashs pourraient dégrader.

Un temple bouddhiste se visite dans le sens inverse des aiguilles d’une montre et il y a en général quatre autels chacun avec une statue de Bouddha, aux quatre points cardinaux.

 

Les birmans sont minces et de petite taille, on voit rarement des gens en surpoids et du coup les vêtements que l’on trouve à acheter n’ont pas les mêmes tailles que les nôtres et la plus grande taille pour homme, le XXL n’est en fait qu’un XL

 

Les birmanes ont beaucoup de goût pour s’habiller. Hommes et femmes portent le longyi, une sorte de jupe longue qui existe en version unie ou à motifs, avec de très belles couleurs. Certaines de ces dames portent le petit haut en couleur assorti et s’abritent sous l’ombrelle de la même couleur. Comme elles sont petites et très sveltes, c’est un vrai bonheur de les regarder car elles portent bien l’habit traditionnel.

 
 
 
 
 
 
May, notre charmante jeune guide
 
 
 
 
 
 

Les marchands proposent bien sûr ce vêtement aux touristes. Personnellement, j’ai opté pour la version pantalon, il en existe aussi de toutes couleurs et avec des tas de motifs différents. On y est très bien dedans. Il y a aussi une grande quantité de hauts, notamment des chemisettes ou des tuniques en coton qui m’ont tapé dans l’œil et dont j’ai fait provision pour l’été et pour mes prochains voyages sous des latitudes semblables.

 

Vous avez peut-être vu sur pas mal de mes photos que les birmans (hommes, femmes, enfants) portent une pâte cosmétique sur le visage. Il s’agit du thanaka, la poudre est obtenue en râpant l’écorce d’un arbre, et mélangée, avec de l’eau, elle est appliquée sur le visage, parfois les bras et les jambes. Ceci protège du soleil, des insectes, serait bon pour lutter contre l’acné des jeunes. Chez certains, c’est appliqué sur tout le visage, sans recherche, chez d’autres ce sont juste de petites touches. Certaines femmes font des dessins avec un cure dent pour rendre la chose plus esthétique. Cela peut donc sembler, selon les cas, très moche ou très recherché !

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
                                                                                            
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

L’accueil : Les birmans sont en général très accueillants avec les touristes, très souriants, toujours très calmes, jamais un mot plus haut que l’autre, jamais de cris, c’est franchement agréable ! Contrairement aux français, ils sont très doués pour les langues étrangères. Ils ont appris l’anglais à l’école et les marchands et marchandes de rue, y compris les enfants ont tous appris un certain nombre de phrases en français du style « c’est moi qui l’ai fait «  ou  « c’est moins cher que chez Leclerc : » !....