Skip to main content

Voyages, voyages !

Bienvenue sur le carnet de voyages de Fenotte2003 !

Voyages, Voyages !
Argentine - Brésil
Afrique du Sud
Swaziland
Zimbabwe
Victoria versus Iguazu
Barcelone
Birmanie - Myanmar
Chine
Chine - Yunnan
Chine - Sichuan
Crète
Grèce Classique
Egypte
Inde du Nord
Inde du Sud
Irlande
Jordanie Syrie Liban
Antiquités Orientales
Madagascar
Maroc
Mexique
Mayas, révélation ...
Exposition Maya
Guatemala - Honduras
Népal
Norvège
Pérou
Philippines
Manille
Manille - suite
Lac Taal
Bacolor
Dalton Pass
Banaue
Bontoc et Sagada
Bessang Pass
Vigan
Batac, Paoay et Laoag
Bohol
Panglao
Pamilacan
Cebu City
Avis Circuit Philippines
Pologne
Sénégal
Tanzanie
Thaïlande
Tunisie
Turquie
Vietnam
Cambodge
Douce France
Alsace - Franche Comté
Bourgogne
Rhône Alpes
Lyon
Fête des Lumières
01 - Ain
07 - Ardèche
26 - Drôme
38 - Isère
42 - Loire
43 - Haute Loire
73 - Savoie
74 - Haute Savoie
Le Sud
Monaco
Corse
Pays d'Oc
Aquitaine
Paris
Versailles
Fontainebleau
Chez Fenotte, le blog
Plan du site
 
 
 
 
Avis sur notre Circuit aux Philippines
 
 
 
 
 

Une très belle destination et un circuit bien agencé avec six jours et demie pour visiter l’île de Luzon puis deux jours et demie sur l’île de Bohol, avec du temps de libre pour profiter de la plage et de la mer. Le temps était très beau à cette période de l’année (deuxième quinzaine de mars), chaud mais pas étouffant, et la pluie ne nous a jamais gênés. Parfois, en altitude, nous avons eu des nuages ou des brumes matinales qui masquaient un peu le paysage de montagne. Les paysages sont magnifiques, très verts, notamment avec les rizières sur l’île de Luzon, et avec la météo que nous avons eue, il était difficile de ne pas réussir ses photos. Le seul petit bémol, qui est commun à pas mal de pays d'Asie, ce sont les fils électriques qui pendent un peu partout, en très grands nombres, et qui gâchent certains clichés.

 

 

Notre guide, Patrick, était excellent, très attentif et attentionné vis-à-vis du groupe, il possédait une très bonne culture et de grandes connaissances et pouvait nous parler des heures sur son pays, nous raconter des tas d’anecdotes avec beaucoup d’humour et dans un français quasiment parfait.

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Côté devises, j’étais partie avec des euros et des dollars. Notre guide qui nous attendait à la sortie de l’aéroport Ninoy Aquino de Manille nous a conseillé d’y faire notre change et nous a indiqué le guichet qui pratiquait ce jour-là les meilleurs taux. Le change est un peu plus intéressant du dollar que de l’euro vers le PHP (peso philippin), mais à moins d’avoir des dollars restants d’un précédent voyage, autant changer ses euros et garder ses dollars. C’est ce que j’ai fait. Les excursions facultatives à régler sur place à notre guide pouvaient, du reste, être réglées en euros ou en dollars. C’est à l’aéroport de Manille que nous avons eu les meilleurs taux durant nos deux semaines de circuit.

 

 

 

 

 

 

Les embouteillages et la circulation

 

L’aéroport Ninoy Aquino n’est pas très éloigné de Manille, mais la circulation dans les villes y est épouvantable, en particulier dans la capitale, et on passe un temps fou pour y entrer, en sortir ou pour se déplacer d’un quartier à un autre. C’est le prix à payer ! Ici les voitures, taxis et jeepneys (les bus locaux) sont légions, les motos bien présentes. Dans certaines villes ce sont des tricycles ou des sidecars qui font office de taxis.

 

 

 

                 

 

 

 

Nous avions pas mal de route pour monter dans le nord de l’île jusqu’aux rizières de Banaue : douze heures en minibus et 465 km ! Les routes sont en très bon état, c’est juste que ce sont des routes de montagne, donc on monte, on descend, cela tourne pas mal, mais pas de chaussées défoncées, par d’ornières qui rendent le voyage long et fatiguant comme en Inde ou à Madagascar par exemple ! Ce qui m’a notamment plu dans ce circuit Vacances Transat, c’est que le retour sur Manille se faisait par les airs (une heure de vol), sinon c’était quasiment une journée entière de perdue sur la route pour redescendre depuis Laoag (484km, 8 heures) !

 

Pour nous rendre ensuite sur l’île de Bohol, nous avons pris un autre vol intérieur. Dommage qu’il n’ait pas été possible de faire un Laoag – Tagbilaran plutôt qu’un Laoag –Manille, un après-midi, et un Manille – Tagbilaran, le lendemain matin, mais la liaison directe n’existe pas et il faut obligatoirement transiter par Manille.

 

Pour nous rendre ensuite sur l’île de Cebu où nous prenions notre premier vol retour, nous avons emprunté le ferry. La traversée dure 2h30 mais n’est pas très agréable : l’agence nous avait pris des places dans le salon climatisé (très froid, prévoir un pull) et il était interdit de sortir sur le pont où se trouvaient les places les moins chères. Impossible de prendre des photos car nos places étaient centrales et les vitres d’une saleté repoussante ! Dommage !

 

 

 

Hôtellerie & restauration

 

Nos hôtels étaient de bonne qualité, un peu plus simples en montagne :

 

  • Hôtel Berjaya dans le quartier de Makati à Manille

 

  • Holiday Inn de Clark, superbe et gigantesque buffet mais très mauvaise connexion en wifi depuis la chambre

 

  • Hôtel Banaue à Banaue – possibilité de massages dans la chambre

 

  • Hotel St Joseph’s Inn à Sagada – nous avons pris nos repas, y compris le petit déjeuner à l’extérieur, au restaurant Masferré

 

  • Hôtel Salcedo de Vigan à Vigan

 

  • South Palms Resort à Bohol

 

 

Je garde un très bon souvenir de la cuisine philippine. Les déjeuners et dîners étaient variés, souvent servis sous forme de buffets, avec notamment beaucoup de plats de poissons. A noter les fruits locaux en dessert (ananas, mangue, papaye, pastèque, bananes …), ce qui est rarement le cas dans de nombreux pays qui ne les servent qu’au petit déjeuner. Seuls les petits déjeuners dans certains restaurants manquaient un peu de choix pour nous français. En Asie, on y mange salé, j’avoue avoir un peu de mal avec cela, sans être une adepte du pain – beurre – confiture pour autant !

 

Un dessert local, le halo-halo, que l’on compose soi-même en mélangeant de la glace pilée, du lait concentré et divers ingrédient : igname, haricots mungo, morceaux de fruits frais ou confits, maïs, nata de coco (eau de coco fermentée), filaments de noix de coco, perles de tapioca ou de sago, …

 

Les boissons : Dans la plupart des hôtels, l’eau du robinet pouvait être bue par les touristes et nous était servie en pichets sur les tables avec des glaçons. Quand ce n’était pas le cas, dans les montagnes de Luzon, des bouteilles d’eau minérale étaient à notre disposition, parfois gratuitement, parfois moyennant quelques pesos. Les boissons locales ne sont pas chères, ainsi la bière San Miguel (autour de deux euros la bouteille). Par contre, le vin, qui est importé, se vend jusqu’à 6 euros le verre pour un blanc de qualité moyenne, pas de rouge ni de rosé.

 

 

Diaporama photos

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Côté pharmacie de voyage, je n’avais pris que le strict nécessaire : anti-moustiques (qui ne m’a finalement pas servi), anti diarrhéique (non plus). Pas besoin du traitement anti-palu sur les îles que nous visitions. Ne pas oublier, par contre, pour se protéger du soleil, très fort sous cette latitude, un chapeau ou une casquette, des lunettes noires, de la crème solaire avec un indice fort et de la Biafine pour les coups de soleil.

 

 

Religion

Les philippins sont de fervents catholiques de l’Eglise Romaine (80 % de la population), mais ils ont aussi d’autres églises, notamment Iglesia ni Cristo (l’Eglise du Christ), considérée comme une secte, implantée surtout en plaine et dont nous avons pu voir de nombreuses églises tout au long de notre route, à l’exception des régions montagneuses (2.45 % de la population en 2010).

Nous avons eu la chance d’être sur place juste avant les fêtes de Pâques et avons pu assister à plusieurs processions religieuses avec des chars décorés portant des statues grandeur nature de différents saints et personnages ayant participé à la Passion du Christ, notamment le dimanche des Rameaux, et durant la semaine sainte où Jeudi Saint et Vendredi Saint sont des jours fériés.

 

 

L’agence locale

Baron Travel dans le quartier de Makati à Manille

 

http://barontravel.ph/

 
 
 
 
 
 
Les achats
 
 
Quelques achats de statuettes en bois, sur l'île de Luzon, dans les montagnes, un sac bandoulière à Sagada, une nativité à Bacolor, un petit tarsier en peluche à Bohol et quelques magnets à Luzon, Bohol et Cebu. Des souvenirs sans grande valeur marchande mais à valeur sentimentale et à petit prix, comme je les aime.