Skip to main content

Voyages, voyages !

Bienvenue sur le carnet de voyages de Fenotte2003 !

Voyages, Voyages !
Argentine - Brésil
Afrique du Sud
Swaziland
Zimbabwe
Victoria versus Iguazu
Barcelone
Birmanie - Myanmar
Chine
Chine - Yunnan
Chine - Sichuan
Crète
Grèce Classique
Egypte
Inde du Nord
Inde du Sud
Irlande
Jordanie Syrie Liban
Antiquités Orientales
Madagascar
Ambatolampy
Ambatomanga
Moramanga
Vatomandry
Maintinandry
Canal des Pangalanes
Foulpointe
Fénérive-Est
Vohilava
Tamatave
Palmiers à huile
Andasibe Mantadia
Mantasoa
Antananarivo
Avis et commentaires
Maroc
Mexique
Mayas, révélation ...
Exposition Maya
Guatemala - Honduras
Népal
Norvège
Pérou
Philippines
Pologne
Sénégal
Tanzanie
Thaïlande
Tunisie
Turquie
Vietnam
Cambodge
Douce France
Alsace - Franche Comté
Bourgogne
Rhône Alpes
Lyon
Fête des Lumières
01 - Ain
07 - Ardèche
26 - Drôme
38 - Isère
42 - Loire
43 - Haute Loire
73 - Savoie
74 - Haute Savoie
Le Sud
Monaco
Corse
Pays d'Oc
Aquitaine
Paris
Versailles
Fontainebleau
Chez Fenotte, le blog
Plan du site
Antananarivo - Tananarive
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Tananarive était la résidence principale des rois Merina au XVIII° siècle. Les français s’en sont emparés en 1985 et en ont fait la capitale de la colonie française de Madagascar. Elle est devenue capitale du pays lors de l’indépendance de Madagascar en 1960.

 

La ville a été bâtie sur les pentes d’une arête rocheuse qui culmine à 1.435m d’altitude.

 

 

 

 

 

 

Nous y visitons l’école Mini-Pousse, une école privée partenaire de l’AMB (association Amitié Madagascar Bretagne).

 

 

 

Le palais de la reine (Rova Manjakamiadana) est perché sur les hauteurs de la ville. Il a été construit au XIX° siècle, à l’emplacement où se trouvait, deux siècles plus tôt, la garnison royale. Le premier palais a été construit en bois, matériau noble pour les malgaches, sur les plans de l’architecte Jean Laborde, à la demande de la reine Ranavolona I. Deux cent ans plus tard, il a été rebâti en pierre par l’architecte britannique James Cameron qui y a ajouté d’autres pavillons. Après l’indépendance, le palais est devenu musée, mais il a malheureusement brûlé en novembre 1995. Un plan de rénovation a été entrepris à partir de 2006 mais les aménagements intérieurs n’étaient toujours pas réalisés en novembre 2014 lors de notre visite, en raison de la crise que traverse le pays.

 

 

Il faisait très frais lorsque nous l'avons visité en milieu d'après-midi, début novembre. Nous avions tous passé la journée en t-shirts et n'avions pas pris garde à l'altitude, au vent et au fait qu'un nuage de pollution masquait le soleil. Cela nous a donc quelque peu gâché la visite car nous étions gelés !...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Mon carnet de route :