Skip to main content

Voyages, voyages !

Bienvenue sur le carnet de voyages de Fenotte2003 !

Voyages, Voyages !
Argentine - Brésil
Afrique du Sud
Swaziland
Zimbabwe
Croisière sur le Zambèze
Victoria Falls
Survol chutes Victoria
Vic Falls
Shumba Famba
Alert
Lion Country
Victoria versus Iguazu
Barcelone
Birmanie - Myanmar
Chine
Chine - Yunnan
Chine - Sichuan
Crète
Grèce Classique
Ecosse
Egypte
Inde du Nord
Inde du Sud
Irlande
Jordanie Syrie Liban
Antiquités Orientales
Madagascar
Maroc
Mexique
Mayas, révélation ...
Exposition Maya
Guatemala - Honduras
Népal
Norvège
Pérou
Philippines
Pologne
Sénégal
Tanzanie
Thaïlande
Tunisie
Turquie
Vietnam
Cambodge
Douce France
Alsace - Franche Comté
Bourgogne
Rhône Alpes
Lyon
Fête des Lumières
01 - Ain
07 - Ardèche
26 - Drôme
38 - Isère
42 - Loire
43 - Haute Loire
73 - Savoie
74 - Haute Savoie
Le Sud
Monaco
Corse
Pays d'Oc
Aquitaine
Paris
Versailles
Fontainebleau
Plan du site
 
 
 
 

ALERT

 

Plus d'infos sur le programme de réintroduction du lion (en anglais) :

 

 

http://lionalert.org/Lion%20Release%20Program.pdf

 

 

 

Une synthèse en français :

 

Le lion (Panthera Leo) est inscrit dans la convention du commerce international des espèces menacées d'extinction et est considéré comme «vulnérable» par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Sa population a diminué de 30 à 50 % au cours des deux dernières décennies (trois générations de lions).

 

Quand Andrew Conolly et sa femme ont acheté Antelope Park en 1987, il y avait six lions en captivité et certaines lionnes avaient des lionceaux. Afin de faire bouger les petits, ils les emmenaient en promenades dans la brousse. Ils ont remarqué qu'ils montraient alors un comportement de lionceaux sauvages, quelque chose qu'ils ne pouvaient pas faire quand ils étaient dans leur enclos ; et plus ils étaient en promenade, plus de ces comportements se développaient. Andrew s’est alors dit que ces lionceaux pourraient survivre dans un environnement sauvage, il fallait juste encourager le développement de leurs instincts naturels. Il a fondé Alert en 2005 pour développer le programme de remise en liberté, mais aussi pour commencer à réfléchir sur la façon d'offrir des solutions de protection de l'habitat par le biais de la recherche, de la conservation et de l'implication de la communauté. Le lion et toute la faune et la flore de l'Afrique n’ont un avenir à long terme qu’avec une véritable participation de la communauté dans leur conservation.

 

Le programme de réadaptation et de réintroduction du lion d’Afrique comprend quatre phases :

 

Phase 1 : Les lionceaux nés dans les centres d'élevage sont retirés de leur mère à l’âge de trois semaines. Ils sont élevés par les membres de l’association qui se substituent à leurs parents et les éduquent afin de pouvoir les accompagner en promenade dans la brousse dès l’âge de six semaines. A l'âge de 18 mois, ils sont capables de traquer et d’attaquer des jeunes antilopes. A deux ans, ce sont des chasseurs chevronnés. Les lionceaux portent tous des colliers émetteurs, sont tatoués et vaccinés. La phase 1 est réalisée à Antelope Park au Zimbabwe depuis 1999, à Victoria Falls depuis 2005 et à Livingstone, en Zambie depuis Décembre 2008.

 

Phase 2 : Les lions sont installés dans une enceinte dédiée de 260 ha où ils développent un système social. Ils ont beaucoup de gibier à chasser et leurs progrès sont suivis de près, mais sans aucun contact humain. Ils restent en phase 2 jusqu’à ce qu’ils soient autonomes.

 

Phase 3 : Ils sont transférés dans un écosystème d'un minimum de 10.000 ha, non habité par l’homme et où se trouve suffisamment de gibier mais aussi des prédateurs concurrents tels que les hyènes. Les lions auront des lionceaux qui seront élevés par eux et qui seront relâchés, une fois adultes, dans une région d’Afrique où le besoin s’en fera sentir (phase 4).

 

Il est possible d’approcher les lionceaux en phase 1 (promenade), soit en tant que volontaire pour un séjour de quelques semaines ou quelques mois, soit pour une promenade d’une heure, telle que celle qui nous a été proposée (US$ 125 par personne en février 2009).

 

Les quatre lionceaux que nous avons eu la chance d'approcher étaient tous en phase I à Victoria. Alert possède deux autres lieux qui sont Antelope Park à côté de Gweru, au cœur du Zimbabwe  (77 lionceaux dans toutes les phases)  et Livingstone en Zambie (10 lionceaux en phase 1).

 

http://www.lionencounter.com/

 

Il est possible de faire un don à l'association Alert pour sponsoriser un lionceau ou d’adhérer à l'association "Friends of Victoria Falls" et de leur faire un don pour aider à entretenir et protéger le parc national des chutes Victoria :

 

http://www.lionalert.org/Friends%20of%20Victoria%20Falls.pdf

 

 
 
 
                                             
 
 
 

Dans la newsletter de septembre 2009, on a notamment appris que le jeune Batoka, aidé par sa sœur, avait tué sa première proie.